Algérie - A la une

Le système de formation des cadres religieux en cours de révision (ministre)


Le système de formation des cadres religieux en cours de révision (ministre)
Le ministre des Affaires religieuses et du wakf, Mohamed Aissa, a indiqué dimanche à Alger qu'une révision du système de formation des cadres religieux pour un meilleur encadrement des mosquées, était engagée.Le ministre a déclaré, à l'Institut islamique de formation des cadres religieux où il a donné le coup d'envoi du concours d'accès aux instituts de formation relevant de son département, qu'une révision du système de formation des cadres religieux pour un meilleur encadrement des mosquées était engagée.Il a rappelé que 1150 postes (intendant, muezzin, enseignant du Coran et enseignant imam) sont à pourvoir. Les candidats retenus suivront des sessions de formation d'une année à trois ans ainsi que des stages de recyclage et seront orientés par la suite vers leurs spécialités.Le ministre qui a précisé que son secteur comptait 12 instituts de formation outre les six en cours de réalisation, a indiqué que certaines wilayas ont pris l'initiative de construire des structures qui feront office d'écoles de formation des cadres religieux.M. Aissa a par ailleurs indiqué que son secteur comptait recruter des diplômés universitaires dans d'autres filières, précisant que le travail "est engagé avec le ministère de l'Enseignement supérieur pour arrêter les programmes de formation et les conditions d'accès et pour mettre en place les mécanismes permettant à ces derniers de bénéficier d'un présalaire et d'une formation théorique et pratique approfondie".Les épreuves orales interviennent après les épreuves écrites organisées les 21 et 22 septembre pour les enseignants imams et les 24 et 25 du même mois pour les intendants des mosquées, les muezzins et les enseignants du Coran.Concernant le Hadj 2014, le ministre a rappelé que sur la base des rapports que présenteront les présidents des sections et centres de son département et ce avant le 30 octobre, l'opération d'évaluation s'effectuera avec la participation de tous les secteurs au prochain conseil des ministres.