Algérie

Le président Ben Hammam suspendu temporairement Confédération asiatique de football

Le président de la Confédération asiatique de football (AFC), le Qatari Mohamed Ben Hammam, a été suspendu 30 jours pour des soupçons de "violations du code éthique", a annoncé lundi soir l'instance dirigeante du football asiatique. L'AFC explique, dans un communiqué publié lundi soir sur son site, avoir suspendu temporairement Mohamed Ben Hammam après un audit des finances de la Confédération. L'audit s'est penché sur "les événements autour des négociations et de l'exécution de certains contrats et sur les transactions financières allant et sortant des comptes AFC et des comptes personnels de M. Ben Hammam pendant sa présidence", selon le texte. De ce fait, le Qatari ne peut plus "prendre part à quelque activité footballistique que ce soit relevant de la juridiction de l'AFC, jusqu'à ce que le comité disciplinaire de l'AFC prenne une décision sur la pertinence" des éléments, indique-t-on de même source. Les infractions relevées incluent des "violations des statuts de l'AFC sur l'éthique, la corruption, les conflits d'intérêt, les pots-de-vin et l'acceptation de cadeaux divers". Pour rappel, M. Ben Hammam a déjà été radié à vie de la Fédération internationale de football (FIFA) après avoir été accusé de tentative d'achat de voix de délégués de l'instance internationale, lors de la campagne en 2011 avant l'élection au poste de président de la FIFA, qu'il convoitait et à laquelle il était opposé au président sortant, le Suisse Joseph Sepp Blatter. Le Qatari avait retiré sa candidature juste avant son passage, le 29 mai, devant le comité d'éthique de la FIFA, qui l'avait suspendu à titre provisoire, le temps d'une enquête interne. M. Blatter, seul candidat en lice, avait été réélu le 1er juin 2011 et M. Ben Hammam a ensuite été radié à vie par la FIFA. Il a fait appel de cette sanction, en vain. Il a déposé un deuxième appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.
Le président de la Confédération asiatique de football (AFC), le Qatari Mohamed Ben Hammam, a été suspendu 30 jours pour des soupçons de "violations du code éthique", a annoncé lundi soir l'instance dirigeante du football asiatique. L'AFC explique, dans un communiqué publié lundi soir sur son site, avoir suspendu temporairement Mohamed Ben Hammam après un audit des finances de la Confédération. L'audit s'est penché sur "les événements autour des négociations et de l'exécution de certains contrats et sur les transactions financières allant et sortant des comptes AFC et des comptes personnels de M. Ben Hammam pendant sa présidence", selon le texte. De ce fait, le Qatari ne peut plus "prendre part à quelque activité footballistique que ce soit relevant de la juridiction de l'AFC, jusqu'à ce que le comité disciplinaire de l'AFC prenne une décision sur la pertinence" des éléments, indique-t-on de même source. Les infractions relevées incluent des "violations des statuts de l'AFC sur l'éthique, la corruption, les conflits d'intérêt, les pots-de-vin et l'acceptation de cadeaux divers". Pour rappel, M. Ben Hammam a déjà été radié à vie de la Fédération internationale de football (FIFA) après avoir été accusé de tentative d'achat de voix de délégués de l'instance internationale, lors de la campagne en 2011 avant l'élection au poste de président de la FIFA, qu'il convoitait et à laquelle il était opposé au président sortant, le Suisse Joseph Sepp Blatter. Le Qatari avait retiré sa candidature juste avant son passage, le 29 mai, devant le comité d'éthique de la FIFA, qui l'avait suspendu à titre provisoire, le temps d'une enquête interne. M. Blatter, seul candidat en lice, avait été réélu le 1er juin 2011 et M. Ben Hammam a ensuite été radié à vie par la FIFA. Il a fait appel de cette sanction, en vain. Il a déposé un deuxième appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)