Algérie

Le parc immobilier s’étoffe à Biskra : Un bon programme, mais...


Au titre du quinquennat 2005-2009 durant lequel les pouvoirs publics ont la ferme intention de construire 1 million de logements à travers tout le territoire national, la wilaya de Biskra bénéficie d’un ratio de 13 356 logements dont 6, 029 soit 40 % sont déjà achevés et n’attendent plus que les travaux de VRD pour être remis aux bénéficiaires.

A cet important programme viennent s’ajouter 7700 logements octroyés par le fonds national d’aide aux wilayas du sud segmentés en 1500 unités pour le logement social locatif, 2500 pour le participatif ; 3500 répondront à l’impératif de sédentariser les populations rurales et 200 seront à partager en deux parts égales entre l’université et divers services de l’Etat. En outre, 500 logements spécifiquement dévolus à la « dégourbisation » c’est à dire à la lutte contre les bidonvilles et l’habitat précaire dans les communes de Biskra, Tolga, Sidi-Okba et Ouled Djellal seront construits pour éradiquer ces hideuses excroissances urbaines indignes où se développent tous les fléaux sociaux. Ahmed Hamdani, directeur du logement et des équipements publics, dira : « Le million de logement n’est pas une lubie ou une simple vue de l’esprit. Nous pouvons y arriver. Biskra a tous les atouts en main pour concrétiser l’ensemble des projets urbanistiques qui lui échoient. » Il annonce aussi que la carte des allocations foncières est tracée et que les agrégats ne manquent pas. Il explique encore : « Le lancement massif des chantiers à travers la wilaya s’est avéré être une stratégie payante. L’absence de grandes entreprises du bâtiment est notre seul souci. Lorsque nous lançons des appels d’offre, seules des dizaines de petites entreprises de travaux du bâtiment nous répondent et nous avons des difficultés pour trouver des « gros constructeurs fiables » capables de réaliser des gros œuvres en respectant tous les termes du cahier des charges. Malgré cela, nous sommes fiers d’annoncer que nous sommes en avance sur notre organigramme. Le projet de Chetma est la meilleure illustration de nos possibilités. Tous les appartements ont trouvé acquéreurs en un temps record. Je vous rappelle qu’il y a quelques années, nous arrivions difficilement à construire 60 logements par an. Maintenant, en 18 mois, nous pouvons livrer 500 logements finis. Nous voulons ramener le TOL (taux d’occupation du logement) qui est actuellement de 8 occupants par logement dans la wilaya de Biskra à 5 occupants par logement. » Selon lui, il est maintenant impérieux de passer à l’ « humanisation des grands ensembles d’habitation » par la multiplication des espaces et des activités sportifs, scolaires, sanitaires et commerciales. Tous les aspects liés au cadre de vie des citoyens semblent désormais au centre des préoccupations des responsables de l’habitat et de l’urbanisme. Toutes les villes et les agglomérations du pays sont de pâles copies l’une de l’autre avec étrangement les mêmes incohérences architecturales, les mêmes défauts de fabrication et d’implantation et les mêmes immeubles crasseux, surpeuplés et décrépis, où le mal-vivre et la promiscuité transpirent des murs. Le DLEP de Biskra conclue : « Nous devons réfléchir aux impacts environnementaux et sociaux qu’entraîne la mise en œuvre d’un tel programme. Il faut que nos quartiers deviennent des îlots de vie où convivialité et urbanité ont un sens, qu’ils ne soient plus de simples cités-dortoirs. Le quartier des « 1000 logts » et celui des « 800 » vont bénéficier d’opérations d’embellissement et de revitalisation. » Avec la densification de son parc immobilier de plus de 25 000 logements, la wilaya de Biskra connaîtra un développement certain en termes d’amélioration de l’habitat et du tissu urbain. Est-elle en passe de gagner le défi de décoller le terme de crise à celui de logement ? Il est vrai que décongestionner la longue et lourde liste des demandes de logements et estomper le désarroi des postulants à un toit, éradiquer les habitations précaires et empêcher leurs miraculeuses et sempiternelles résurrections ne sont pas de minces affaires. C’est pourtant la pierre angulaire de toute amélioration de la vie des citoyens.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)