Algérie

Le ministre des Finances l'a déclaré hier à l'APN 'Pas de gestion opaque des comptes spéciaux du Trésor'

Le ministre des Finances l'a déclaré hier à l'APN                                    'Pas de gestion opaque des comptes spéciaux du Trésor'
'Qui a parlé d'une gestion opaque des comptes spéciaux '' C'est à travers cette question qu'a répondu hier le ministre des Finances, Karim Djoudi, aux journalistes qui lui ont posé une question sur les comptes d'affectation spéciale du Trésor. Intervenant en marge d'une journée parlementaire sur la loi relative au règlement budgétaire, organisée par l'Assemblée populaire nationale (APN), le ministre a fait observer qu''actuellement au nombre de 70, ces comptes sont gérés et contrôlés au même titre que les dépenses budgétaires'. 'Les comptes d'affectation spéciale du Trésor répondent aux objectifs des politiques sectorielles et sont soumis aux règles de contrôle et de maîtrise budgétaire et gérés d'une manière identique à la gestion du budget de l'Etat', a-t-il soutenu. Il précisera plus loin que 'la seule différence entre la dépense budgétaire et la dépense des comptes d'affectation spéciale est que cette dernière n'est pas clôturée avec un exercice précis, mais reportée d'un exercice à un autre'. Questionné sur la même problématique, le président de la Cour des comptes, Abdelkader Benmaârouf, présent à cette rencontre, indiquera que 'la gestion des comptes spéciaux du Trésor est normale'.
Selon ses propres mots, 'ces comptes sont votés par le Parlement et contrôlés normalement'. Sollicité, en outre, à propos d'un éventuel passage à une loi du règlement budgétaire de l'exercice N-2, alors que la loi en vigueur évalue l'exécution de l'année N-3, le ministre des Finances a fait observer que 'notre souhait est d'aller à N-2, nous avons mis en place un processus de modernisation du système budgétaire qui intègre la comptabilité et nous attendons la généralisation du système informatique intégré pour pouvoir réaliser cet objectif'.
Aussi et à propos de la loi organique des lois de finances, attendue depuis plusieurs années, le ministre a indiqué qu''il ne suffit pas de produire une loi mais il faut mettre en place tous les outils pour la rendre opérationnelle, la loi organique sera présentée une fois ces outils prêts'. Questionné tout autant à propos de l'avancement des négociations sur l'acquisition par l'Etat de Djezzy, M. Djoudi a indiqué que 'les choses avancent normalement et que l'accord de confidentialité sera signé avant la fin de l'année, c'est-à-dire dans moins d'une semaine'. 'L'accord final entre l'Algérie et OTA sera ensuite signé rapidement', dit-il.
NADIA MELLAL
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)