Algérie

Le CLA compte proposer sa médiation pour une sortie de crise

Le CLA compte proposer sa médiation pour une sortie de crise
En dépit des risques et des conditions de vie lamentables, les grévistes tiennent toujours bon et sont décidés à aller jusqu'au bout de leurs revendications.La situation des grévistes de la faim se dégrade de jour en jour. Après les malaises et les évanouissements enregistrés ces deux derniers jours sur le lieu de campement parmi les enseignants dont le porte-parole Bachir Saïdi, ce sont maintenant les rats et les chiens errants qui menacent leur sécurité et leur santé. Selon les grévistes rencontrés, hier matin, à Boudouaou, un enseignant a été mordu dans la soirée d'avant-hier par un rat.La victime a été transportée à la l'hôpital où elle a reçu plusieurs injections d'antibiotique, mais ses jours ne sont pas en danger, précisent les enseignants. Une autre enseignante est venue nous signaler le cas de l'une de ses collègues qui, elle aussi, a failli être mordue par un chien.Mais en dépit de ces risques et des conditions de vie lamentables, les grévistes tiennent toujours bon, décidés à aller jusqu'au bout de leurs revendications. Les gestes de solidarité et de soutien aux grévistes continuent de se multiplier. Après les étudiants de la faculté de droit de Boumerdès, ce sont les lycéens de Boudouaou qui ont organisé, avant-hier, une marche pour exprimer leur solidarité avec les enseignants. Les lycéens sont venus ensuite sur le lieu de campement des grévistes pour leur faire part de leur sympathie et leurs encouragements. Par ailleurs, et selon les échos enregistrés sur place, l'heure est à la réflexion pour trouver une solution médiane permettant d'aboutir à une solution définitive et juste au conflit. Ainsi, selon Idir Achour, rencontré hier matin à Boudouaou, le CLA réfléchit à une proposition en sa qualité de médiateur pour trouver une solution qui permettra de satisfaire toutes les parties tout en préservant les droits des enseignants. "Nous comptons proposer au gouvernement l'organisation d'un autre concours qui sera destiné aux enseignants contractuels pour qu'une partie soit réintégrée en 2016 et le reste pour 2017, c'est l'une des propositions que nous nous apprêtons à soumettre au ministère de l'Education pour permettre une sotie de crise", affirme Idir Achour. Ce dernier précise qu'avec cette solution, le ministère pourra organiser le concours du 30 avril comme il le veut et les droits de tous les contractuels seront préservés avec une réintégration qui se fera en deux étapes à travers des concours de recrutement. Cette proposition peut constituer une avancée sur l'issue du conflit, affirme un autre enseignant. Il reste à connaître l'avis des grévistes de la faim et celui du ministère de l'Education.M. T.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)