Algérie

Le boss des Canaris revient sur sa décision

Hannachi ne démissionnera pas Moh Cherif Hannachi, le boss des Canaris revient sur sa décision de démissionner de son poste de président de la JSK. Rappelons que c’est à l’is-sue du match ayant op-posé son équipe aux Astres de Douala que le patron de la JSK avait annoncé son intention de se retirer du club. Dans son réquisitoire, Hannachi devait charger les responsables du football national de tous les maux et surtout d’avoir ignoré la JSK, ce club qui a fait l’un des plus grands honneurs au pays. Hannachi était ainsi indigné de ce que l’US Sétif et le MCO aient été aidés financièrement et la JSK totalement oubliée. Comme il a mal supporté le fait que son club ne soit pas invité aux cérémonies de remise de la coupe d’Algérie, ce qui, pour Hannachi, «est un véritable mépris». Au plan interne, Hannachi revient sur la sécurité dans les stades, principalement au niveau de celui du 1er Novembre, réclamant «le renvoi des gradins de tous les voyous qui ne méritent pas le titre de supporters». C’est donc suite à maintes démarches des uns et des autres, principalement du président du comité des supporters, Kader Lazri, que le boss de la JSK est revenu sur sa première décision. Hannachi ne pouvait décemment pas «laisser tomber» son club à la veille d’une saison qui s’annonce palpitante. Tout récemment, ce comité avait fait circuler en Kabylie une pétition demandant au patron des Canaris de rester à son poste. Cette mobilisation des supporters semble avoir donné ses fruits. Selon les observateurs sportifs, l’entraîneur Molodovan a réussi en un laps de temps record à galvaniser ses troupes. Le reste, c’est-à-dire l’insécurité, est aussi pris à bras le corps. Le comité des supporters a ainsi décidé de faire jouer le club à guichets fermés afin d’aider Hannachi dans son désir de rétablir la sécurité et le calme dans les gradins. M. Chabane
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)