Algérie

Le bilan des intempéries s'alourdit Trois autres morts et des dizaines de familles évacuées

Le bilan des intempéries, qui frappent le nord du pays depuis dimanche dernier, s'est alourdi jeudi par le décès de trois membres d'une même famille, une mère et ses deux enfants, après l'effondrement de leur habitation précaire située dans le quartier nord de la commune de M'khatna dans la wilaya d'Aïn Defla. L'éboulement a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi. Les fortes précipitations ont provoqué des inondations causées par la montée des crues du Chéliff. Dans plusieurs localités et notamment à M'khatna au niveau d'El-Gantra El-Kahla (pont noir), le pont provisoire qui avait été installé en attendant la construction du nouveau a été balayé. A El-Attef, dans l'ouest de la wilaya, on signale trois maisons effondrées et des routes coupées comme dans la daïra de Djelida. Les fortes chutes de pluies ininterrompues pendant ces trois derniers jours ont revêtu un caractère exceptionnel à Aïn Defla. Quelque 150 mm de pluie ont été enregistrés en 72 heures. Outre les pertes humaines et les dégâts matériels, les averses ont eu des incidences sur l'approvisionnement des marchés de fruits et légumes, entraînant une flambée des prix. «L'accès rendu difficile aux champs a entraîné une diminution de l'offre», expliquent des commerçants. Dans la wilaya de Boumerdès, les recherches pour retrouver une personne qui avait été emportée, avec son camion, par les crues de oued Tiza, commune de Dellys, se poursuivaient jeudi, selon la protection civile. Les précipitations de ces derniers jours ont aussi causé des débordements d'oueds et l'effondrement d'habitations précaires dans plusieurs wilayas du Centre du pays comme à Blida, Alger et Boumerdès. A Blida, on enregistre des dégâts matériels assez importants, mais heureusement sans pertes humaines. Dans la commune de Mouzaïa, trente-sept familles ont été évacuées suite à l'inondation de leurs habitations par les crues de oued Namous. Ces familles ont été recasées, provisoirement, dans le CEM de Beni Chougrane. Cinq autres familles résidant à Haï Driouch, commune de Bouarfa, ont également été évacuées après que leurs logis, des masures, avaient été inondés dans la nuit de mercredi à jeudi. Dans la commune de Ben Khelil, quinze autres familles ont été évacuées de leurs demeures au douar Safi en raison de débordement de l'oued. D'autres localités éparpillées dans différentes régions de cette wilaya demeuraient sérieusement menacées par les crues. Les débordements des oueds ont été aussi à l'origine de l'inondation de plusieurs habitations dans d'autres wilayas du Centre comme à Tipaza où le débordement de oued Hammaidia à Cherchell a causé la submersion de l'intérieur de la cité «Abane Ramdane». La capitale n'a pas été épargnée par les inondations et plusieurs habitations précaires se sont effondrées à Hussein Dey, Reghaïa... Une station électrique de Sonelgaz située à Baraki a été inondée, alors que plusieurs axes routiers ont été coupés à la circulation par les crues. Cinq baraques dans la cité Maya d'Hussein Dey se sont effondrées faisant deux blessés. Le débordement de l'oued de Beni Messous a causé l'inondation de plusieurs baraques précaires, dont une s'est écroulée. A Zéralda, 55 familles ont été évacuées en raison du débordement de l'oued Mazafran vers Khelloufi, alors que dix baraques ont été inondées. Les plus importantes inondations dans cette wilaya ont touché des chalets à Bordj El-Bahri et des maisons à l'avenue de Tripoli. Des inondations au niveau du quartier «Camp Nord», à Dar El-Beïda, alors que les glissements de terrain ont provoqué des fissures dans sept maisons dans l'avenue Mustapha Serir à El-Madania. Les services de la protection civile ont effectué depuis le début des intempéries 1.435 interventions dont une quarantaine liées à des inondations, 5 effondrements, 6 dangers d'effondrement et deux glissements de terrain. Les fortes averses ont aussi provoqué la fermeture de plusieurs routes nationales au Centre du pays comme la route nationale reliant Aïn Benian et Staoueli, à hauteur du pont de oued Beni Messous, qui était coupée à la circulation après l'effondrement d'un pont. La route nationale reliant Boumerdès et Tizi Ouzou au niveau du centre de Dellys et à la sortie Est de la ville, en direction de Tigzirt, était coupée suite à l'effondrement des ponts de Medjeni et de oued Tiza. La route nationale reliant Boumerdès et Tizi Ouzou, celle qui relie Chlef et Tipaza ainsi que la route nationale entre Tipaza et Aïn Defla demeurent fermées à la circulation en raison des crues ou des glissements de terrain.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)