Algérie

LA TOMBE D’ISABELLE EBERHARDTH



LA TOMBE D’ISABELLE EBERHARDTH
LA TOMBE D’ISABELLE EBERHARDTH : Repose au Cimetière musulman de Sidi Boudjemâa à Aïn Sefra.

Née le 17 février 1877 en suisse, fille de Nathalie Eberhardth et de père inconnu, Isabelle Eberhardth, a passé une jeunesse tumultueuse, dans le tourbillon des problèmes familiaux. On retiendra qu’elle avait une inclinaison à s’habiller et se comporter comme un garçon.

Très jeune, Isabelle, écrivait des nouvelles, ders journeaux intimes et des essais de romans. Des écrits lui seront publiés dans des magazines français sous des pseudonymes masculins divers. Son talent pour les langues lui permit d’apprendre rapidement, le français, l’allemand, le russe, le latin, l’italien et un peu d’anglais et d’arabe. Elle avait aussi une passion particulière pour le monde arabe et l’Islam. En 1897, Isabelle accompagne sa mère en Algérie, venue s’installer en famille.

En 1903 elle vint dans la région de Aïn Sefra en tant que journalite d’EL-Akhbar et de la dépêche algérienne. Après ses multiples déplacements en Afrique du Nord, elle revint à Aïn Sefra et y loua une petite maison en argile dans la partie basse de la ville à proximité de l’Oued. Le 21 octobre 1904, un orage accompagné de pluies torrentielles s’abatît sur la ville causant de grandes dévastations. Isabelle fût noyée dans cette maison.

En1905, Barrucand publie une compilation de l’œuvre d’isabelle avec sous le titre dans l’ombre chaude de l’Islam, un livre réedité deux fois et qui portera ce personnage sous les lumières de l’histoire.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)