Algérie

La réforme constitutionnelle détaillée par Ouyahia ELLE DONNERA PLUS DE POUVOIRS AU PARLEMENT

La réforme constitutionnelle détaillée par Ouyahia                                    ELLE DONNERA PLUS DE POUVOIRS AU PARLEMENT
La nouvelle Constitution va renforcer les garanties pour l'exercice des droits de l'homme et des libertés fondamentales des citoyennes et citoyens et consolider le rôle du Parlement.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République au sommet de l'Union africaine, a indiqué à Addis-Abeba que l'Algérie s'attelle à conforter la démocratie et le pluralisme, après avoir restauré la paix. Ouyahia a évoqué la révision prochaine de la Constitution. L'objectif est de conforter le système politique républicain et démocratique, renforcer les garanties pour l'exercice des droits de l'homme et des libertés fondamentales des citoyennes et citoyens et consolider le rôle du Parlement, y compris ses prérogatives de contrôle, a-t-il indiqué.
Le Premier ministre a, en outre, évoqué la modernisation de la justice à travers les nouvelles mesures législatives et institutionnelles prises pour accroître l'efficacité de la prévention et de lutte contre les fléaux de la corruption et du blanchiment d'argent. «Après avoir restauré la paix, parachevé la réconciliation nationale et relancé le processus de développement économique et social depuis une décennie déjà, l'Algérie s'est à présent attelée, sous la conduite du président de la République, M.Abdelaziz Bouteflika, à conforter la démocratie et le pluralisme», a indiqué Ouyahia dans son allocution de présentation du deuxième rapport d'étape sur le Programme d'action national sur la gouvernance devant le Forum des Chefs d'Etat et de Gouvernement du Mécanisme africain d'Examen par les Pairs (Maep). Le Premier ministre a ajouté que l'état d'urgence a été «formellement» levé en 2011, soulignant que cet «ordre juridique facilitait la lutte contre le terrorisme sans entraver en rien la vie démocratique» en Algérie. Toujours au plan politique, le Premier ministre a évoqué la «large consultation» en 2011, organisée au plus haut niveau avec les personnalités, partis et organisations en Algérie.
«Les vues exprimées par les participants ont été largement reflétées à travers des projets de lois enrichis et adoptés par le Parlement», a-t-il dit, expliquant que ces nouvelles lois «renforcent le rôle des partis politiques, des associations et des médias tout en encouragent leur structuration et leur fonctionnement en conformité avec les valeurs du pluralisme démocratique».
"Ces lois offrent des garanties accrues pour l'organisation d'élections libres, transparentes et équitables», a-t-il souligné.
Il a en outre évoqué la promulgation de la nouvelle loi sur les partis politiques à la faveur de laquelle une vingtaine de nouveaux partis ont été agréés, portant le nombre de partis à plus de 60.
Il a, en outre, fait savoir que l'Assemblée issue de ces élections se caractérise par une «évolution qualitative indéniable» de sa représentativité de la société algérienne, la place de la femme ayant été «considérablement» rehaussée avec 31,6% des sièges de la Chambre, soit 145 femmes députées avec une large diversité des courants politiques.
Au plan économique, il a indiqué que l'Algérie poursuit la mise en oeuvre de politiques économiques globales et sectorielles.
En ce sens, le taux de croissance hors hydrocarbures a atteint une moyenne de 6,6% sur la période 2008-2011, a-t-il dit, ce qui reflète les avancées des trois programmes successifs d'investissements publics depuis 2001-2014.
Le Premier ministre a également évoqué la stratégie de promotion du secteur privé, la relance de l'industrie nationale publique.
Il s'est également attardé sur le développement humain pour lequel plus de 50% des investissements publics ont été consacrés durant la période 2001-2011, de même que la politique du logement qui figure parmi les objectifs prioritaires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)