Algérie

La recette de Benbouzid


Dès l'année prochaine, la matière del'éducation civique ne sera plus considérée seulement, comme une matière àpart, mais elle sera enseignée d'une manière «transversale», en l'introduisantà travers plusieurs programmes scolaires.Des réflexions sont en cours égalementpour l'introduction de l'éducation civique dans les programmes du secondaire età l'enseignement supérieur. Telle est l'annonce faite hier, par le ministre del'Education, Boubekeur Benbouzid, lors de l'ouverture des travaux du séminaireinternational sur l'éducation civique dans les systèmes éducatifs, tenu àl'hôtel Aurassi. Benbouzid a rappelé la nécessité d'inculquer l'esprit civiquechez les élèves, par la consécration des valeurs morales et spirituelles,telles que la solidarité, la tolérance, le respect d'autrui, l'amour dutravail... Benbouzid a ouvert une parenthèse pour déclarer que l'écolealgérienne doit désormais enseigner la religion. «L'extrémisme sera totalementbanni de notre école», a-t-il indiqué. «Nous avons mal assuré l'éducationcivique chez nos élèves. La matière de l'éducation civique avait disparu desprogrammes, elle a été réintroduite à partir de 1999 seulement», a-t-ilexpliqué tout en rappelant l'enjeu de développer l'esprit civique chez lesélèves, notamment avec la multitude des chaînes de télévision que ce soitreligieuses, culturelles ou autres. «Des chaînes de télévision et des sitesInternet qui nous rapportent tout et rien et qui déstabilisent le plus souventnos jeunes», a-t-il fait remarquer. Pour y faire face, il faut, selon leministre, ancrer davantage l'amour de la patrie dans les esprits des élèves. Ila recommandé une éducation basée sur le respect des symboles nationaux tels quel'emblème et l'hymne national et en glorifiant la mémoire des martyrs.  Le département de Benbouzid a associé l'organisation arabe pourl'éducation, la culture et les sciences, ALESCO. Le directeur général de cetteorganisation arabe, B. Moundji, a déclaré que son organisation dispose d'unlivre qui résume l'expérience arabe et islamique dans l'éducation civique dansle monde arabe qui sera transmis aux participants à ce séminaire. «Il faut toutsimplement s'ouvrir sur le monde tout en ayant à l'esprit ses propres valeurs»,a-t-il recommandé. Le directeur général de l'ALESCO estime que le seul moyenqui permettra aux jeunes Arabes d'affronter toutes les pressions imposées par lesguerres dans le monde arabe et par l'invasion des chaînes de télévision etd'autres moyens est le savoir. Il a indiqué dans ce sens que le monde arabecompte 70 millions d'analphabètes, soit 37 % de la population. Il a égalementaffirmé que toutes ces questions y compris les recommandations qui serontprises à l'issue du séminaire seront débattues les 28 et le 29 du mois encours, lors du congrès arabe pour la réforme de l'éducation arabe, prévu àRyad.  «Il faut qu'on s'intéresse, dans le cadre de la réforme, àl'introduction du principe du citoyen du monde, dans nos programmes etd'inculquer les principes des droits de l'homme qui appellent à la tolérance, àl'égalité, au dialogue et à la paix entre les nations», a souligné Benbouzidlors de son intervention.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)