Algérie

La prison pour les principaux accusés

4 et 6 ans pour méditer le cambriolage d’une maison S.H., D.N. et S.M.A., les trois principaux mis en cause dans une affaire d’association de malfaiteurs, vol qualifié et faux et usage de faux, ont été condamnés à 4 et 6 ans de réclusion par la cour criminelle d’Oran. Par ailleurs, le dénommé R.H., accusé de recel, a écopé de la peine d’une année de prison avec sursis, tandis que B.M., contre qui le même grief a été retenu, il a été acquitté. Les faits de cette affaire qui remontent au mois de novembre de l’année 2005, se sont déroulés au quartier Sidi El Bachir, à Oran. La victime CH.T., en rentrant chez elle, découvre que la porte de sa maison a été forcée. Sur place, elle trouve un marteau et une barre de fer, abandonnés là sûrement par les malfaiteurs après leur méfait. En inspectant sa maison, CH.T. se rend également compte que les voleurs ont dérobé du matériel électroménager et 90.000 dinars. Une plainte est déposée par la victime auprès de la police qui a ouvert une enquête. Deux jours plus tard, les inspecteurs de police interpellent le dénommé R.H. chez qui les objets volés ont été découverts. Au cours de son interrogatoire, ce dernier expliquera aux enquêteurs que c’est un certain S.H. qui les lui a remis, et qu’il ignorait, ajoutera-t-il, qu’il s’agissait d’objets volés. Arrêté à son tour, S.H. donnera les noms de ses autres complices, en l’occurrence D.N. et S.M.A. A la barre, R.H. ne niera pas son acte. Quant aux deux autres prévenus, tout en reconnaissant certains faits, ils se confondront en contradictions. Pour ce qui est de R.H. et de B.M., accusé de recel, ils déclareront ignorer que les objets qu’ils avaient acquis provenaient d’un cambriolage. Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a requis la peine de 14 ans contre les trois premiers mis en cause et 5 ans contre les deux derniers. La défense des principaux prévenus plaidera les circonstances atténuantes, alors que celle des deux autres demandera l’acquittement de ses mandants. A l’issue des délibérations, S.H., D.N. et S.M.A ont été condamnés à la peine de 6 et 4 ans de réclusion.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)