Algérie

La nouvelle cartographie

La nouvelle cartographie
La lutte antiterroriste est devenue une préoccupation planétaire. Ne concernant plus que les pays arabo-musulmans, ce phénomène se propage dans toutes les régions et zones du monde, même les plus reculées.La tendance a connu un essor durant les années 1980, notamment après la création de ce qu'on appelle Al Qaîda en 1987 par cheikh Abdullah Yusuf Azzam et son élève Oussama Ben Laden. Rien n'indique que c'est la CIA qui en est à l'origine, mais cela a fini par être dévoilé et le but était de faire la guerre à la défunte Urss. Tout montre qu'Al Qaîda est née d'une inspiration sunnite dans les laboratoires du renseignement américain qui se sont basés sur l'idéologie fondamentaliste de Saïd Kotb et des Kharidjit avec Abdel Salem Faradj. La nébuleuse a émergé durant la guerre d'Afghanistan. Beaucoup de jeunes du monde musulman avaient rejoint ce mouvement pour, selon leur logique, faire la guerre à l'Urss, qui a toujours été considérée comme le premier ennemi des USA. Cette puissance mondiale qui a su mettre à son service toute une armé qu'elle n'aura même pas formée, a, plus tard, après un certain 11 septembre 2001, déclaré la guerre à une organisation qu'elle a créée, soutenue et armée. Désormais, les actions revendiquées au nom d'Al Qaîda sont considérées comme des actes terroristes par l'essentiel des Etats et des observateurs. La nébuleuse est portée sur la liste officielle des organisations terroristes. La plus retentissante opération menée par Al Qaîda est celle conduite sur le sol américain, le 11 septembre 2001, mais les attentats du 16 mai 2003 à Casablanca, les attentats du 11 mars 2004 à Madrid, ceux du 7 juillet 2005 à Londres, et ceux en Algérie à partir de 2007 par la branche de cette organisation, plus connue sous le nom d'Al Qaîda au Maghreb islamique, anciennement le Gspc. L'organisation, comme tout autre, a connu des mutations. De l'avis de stratèges, «il est difficile de considérer comme une organisation structurée d'Al Qaîda après le 11 septembre. Cependant, elle laisse place à des cellules locales indépendantes. Celles-ci, incapables d'organiser des attentats d'envergure, s'attaquent à des cibles vulnérables. Ces cellules sont sans lien direct avec les chefs historiques d'Al Qaîda, mais agissent au nomd'Al Qaîda où leurs actions sont revendiquées.Dans les années qui ont suivi, plusieurs mouvements ont fait allégeance à Al Qaîda: Al Qaîda en Irak issue du groupe d'Abou Mossaâb Al Zarqaoui en 2004, Al Qaîda au Maghreb islamique d'Abdelmalek Droukdel en Algérie qui a revendiqué les attentats du 11 avril 2007 à Alger, Al Qaîda dans la péninsule Arabique, branche d'Al Qaîda au Yémen et en Arabie Saoudite depuis 2009. Le n°1 d'Al Qaîda après la neutralisation de Ben Laden reste Ayman Al Zawahiri, Nasser al Wouhayshi, n°2 yéménite, ancien secrétaire de Oussama Ben Laden. A noter qu'Al Qaîda dans la péninsule Arabique, fusion des branches saoudienne et yéménite, Saïf al Adel, responsable de la branche militaire d'Al Qaîda, Abou Mohamed al Masri, responsable de la propagande et donc de la réalisation et de la diffusion des messages audio et vidéo, Ahmed al Hisawi, nom de guerre du Cheikh Saïd, responsable des finances depuis 1998, Mohammed Moustapha al Yemeni, responsable opérationnel de la nébuleuse, Adnan al Khaïri al Masri, chef du commandement général. Les émirs sont moins connus et implantés dans les pays du monde musulman, mais la nébuleuse compte aussi des cellules à l'étranger. Moins ancienne qu'Al Qaîda, l'organisation criminelle Boko Haram (Groupe sunnite pour la prédication et le jihad) est un mouvement religieux qui active au Nigeria. Elle a été classée comme organisation terroriste par l'essentiel des Etats, mais souvent aussi de secte. Elle a été fondée par Mohamed Yusuf en 2002. L'objectif est de faire appliquer la charia. L'armée nigériane est en pleine confrontation avec Boko Haram, notamment après la prise des commandes par un certain Abubakar Shekau qui a été à l'origine de l'assassinat de centaines de citoyens chrétiens et musulmans. Boko Haram s'illustre par une série de violences à l'encontre du gouvernement aussi. Le mouvement s'inspire des taliban de l'Afghanistan pour instaurer la charia au Nigeria. Il signe des attentats régulièrement. Mais ce n'est pas seulement que ces deux organisations, une autre est née entre 2013 et 2014. Il s'agit de Daesh, ou l'Etat islamique en Irak et au Levant. Aussi criminelle qu'Al Qaîda et Boko Haram, cette organisation a déclaré l'Etat du Califat en Irak. La plupart de ses éléments activent en Syrie avant de se rétracter en Irak suite aux pertes que ce mouvement subit des opérations de l'Armée arabe syrienne. A la tête de ce mouvement, Abou Bakr Al Baghdadi. Celui-là même a multiplié les attentats en Irak. Il est aussi à l'origine des attaques perpétrés en Syrie. Il est également à l'origine de la défection d'Al Qaîda en mettant sur place Daesh qui sème le chaos dans toute la région. Nul n'est à l'abri, des attentats ont été signalés en Arabie Saoudite, ce pays même qui a financé les terroristes qui répondent à son idéologie basée sur les salafo-wahhabites, au même titre que le Qatar et la Turquie, sans pour autant omettre d'indiquer la complaisance avérée de plusieurs pays occidentaux. Ces derniers se sont identifiés dans certains groupes armés qui luttent selon leur logique pour la démocratie et distinguent entre une organisation terroriste et une autre qui, d'entre elles, mérite d'être soutenue.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)