Algérie

La nature et les hommes


La nature et les hommes
Le parc d'Aïn AntarC'est un parc qui s'étend sur une superficie de plus de 500 hectares et malgré quelques infrastructures de base, comme une auberge, un hôtel et deux centres de vacances, les capacités d'accueil demeurent nettement insuffisantes par rapport aux ambitions affichées et surtout aux potentialités de ce site hors du commun. Pourtant d'accès facile, situé entre Chlef et Tissemsilt, exactement à quelques kilomètres de la ville de Bordj Bounaâma, le par d'Aïn Antar présente tous les atouts pour devenir un endroit attractif par excellence. Mais comme tous les hauts lieux du tourisme national, il n'a fait l'objet d'aucune stratégie ni approche de relance confiée à des experts du tourisme et en Algérie même, beaucoup de citoyens ignorent l'existence même de ces sites enchanteurs. Parce que la communication fait cruellement défaut dans un secteur où elle constitue une arme redoutable. Et ce parc n'est pas le seul à souffrir de cette indifférence : les monts des Aurès, qui s'inscrivent dans la même physionomie, sont méconnus des Algériens. Une affaire d'information.Hammam Sidi SlimaneSituée au c?ur d'une forêt luxuriante où les variétés de plantes et de fleurs sauvages poussent à profusion, la station thermale de Sidi Slimane accueille les curistes tout au long de l'année et durant la haute saison au printemps, c'est carrément un véritable casse-tête que se loger tant les capacités d'accueil font défaut. C'est que la station est la destination prisée de très nombreux visiteurs qui se bousculent pour goûter à ses eaux providentielles sulfatées d'une grande valeur thérapeutique. Mais comme toutes les stations thermales de tout le pays ? et Dieu Seul sait qu'il en existe de nombreuses ? Sidi Slimane demeure inexploitée malgré ses ressources (et ses sources) et au visiteur, elle offre l'image d'un banal hammam avec ses commerces alentour, ses poulets à la broche, la fumée opaque des grillades, son bric-à-brac d'ustensiles et de nécessaire de toilettes et ses marchands ambulants de fruits de saison... Un endroit paradisiaque que la main de l'homme a banalisé.Célébrités de Theniet El HadUne célèbre anthropologue et sociologue est née à ThenietEl Had et elle a écrit de nombreux ouvrages où elle passa en revue les divers aspects de la vie des deux côtés de la Méditerranée : Fanny Colonna (1934/2014) n'a jamais pu se détacher de la terre qui l'a vu naître et même en pleine notoriété, elle n'oubliait jamais de venir « incognito » se ressourcer dans son village natal. L'autre célébrité qui naquit à Theniet El Had s'appelle Bachir Rezzoug (1941/2008) et les anciens journalistes le connaissent et n'en ont pas oublié le professionnalisme. Il exerça surtout au quotidien oranais « La République » et plus tard à « Révolution africaine » où il donna à cet hebdomadaire une stature de professionnel qui « osait » pour l'époque. Il avait fini par fonder une agence de communication RSM qui édita la magnifique revueTassili
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)