Algérie

La criminalité va crescendo

Bien qu'Annaba ne soit pas la seule ville d'Algérie, elle demeure, tout de même, la ville où la criminalité se manifeste sous différentes formes. Un défi pour les services de sécurité. Depuis quelque temps, les habitants de cette wilaya assistent impuissants à une recrudescence inexpliquée de la criminalité, notamment la délinquance juvénile, à l'origine de la violence sous toutes ses formes. En proie à une explosion des règlements de comptes liés au trafic de drogue et de psychotropes très répandus dans la majorité des quartiers et cités de la wilaya, souvent ces règlements de comptes sont meurtriers. Au-delà, surviennent les agressions, les vols en tous genres, les homicides. Et dire qu'une accalmie a été enregistrée entre 2010 et 2016, avant de connaître une recrudescence entre 2017 et 2018. Cet effet «Yoyo» cyclique du pic de la criminalité à Annaba est souvent lié aux entrées et sorties de prison des délinquants et des petits trafiquants de psychotropes. Lors de leur internement, l'activité de la vente des substances narcotiques diminue un tant soit peu dans le milieu des consommateurs, dont la tranche d'âge varie entre 15 et 35 ans. Cette diminution se répercute directement sur le nombre d'actes criminels commis sous l'influence de la consommation des substances narcotiques. Une répercussion affectant directement la sécurité citoyenne et sociale. Aussi,, la mobilisation des différents services de sécurité est indéniable. D'autant que la politique de «pardon» a montré ses limites. Et les habitants de la wilaya d'Annaba en connaissent un « bout», notamment certaines communes et localités, où la criminalité est un titre d'honneur, à l'instar des Lauriers roses, véritable nid de trafic de narcotiques, Oued Enil, abritant la grande majorité des délinquants et criminels, Djemaâ Hocine à Bouzaâroura (El Bouni), où cohabitent toutes sortes de trafics et de criminalité.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)