Algérie

La crainte de Mme Hanoune

Si la situation sociale demeure telle qu?elle se présente aujourd?hui, les prochaines élections ne seront pas un tournant pour le pays », avertit la porte-parole du Parti des travailleurs. Louisa Hanoune, qui s?exprimait hier lors d?une conférence de presse dans son siège provisoire à El Harrach (Alger), qualifie la situation socioéconomique actuelle de « très dangereuse » qui menace, estime-t-elle, les élections législatives. Pis, Mme Hanoune prédit même le cas d?abstention à cette échéance, ceci en relevant « un désintéressement » de la population pour cette élection. Elle se dit, par ailleurs, ne pas croire les garanties du ministre de l?Intérieur quant à l?absence de fraude cette fois-ci, arguant le fait que « les élections qui se passent dans notre pays, comme dans certains pays, sont un enjeu international ». Néanmoins, elle note avec satisfaction que « la conjoncture politique actuelle » diffère de celle de 1997 et 2002 en ce sens que pour la première fois, selon elle, « on traite des dossiers aussi stratégiques que celui du code de la famille ». Mme Hanoune enregistre toutefois la subsistance encore de « provocations ». Elle a annoncé une forte participation de la gente féminine dans les listes de son parti aux législatives prochaines. Partant, la porte-parole du PT dénonce « la dualité » et « la bipolarité » des discours sur la politique de privatisation. « La position de l?Etat algérien quant aux bases militaires tant sur la décision de rétablir la souveraineté des hydrocarbures, le recours au fonds de régulation sont en contradiction avec les décisions du CPE de privatiser les entreprises publiques, telle la pétrochimie, l?électricité? », estime-t-elle. « Que signifie donc cette dualité et cette bipolarité des discours ? » s?interroge-t-elle. Pour elle, la stratégie industrielle élaborée par le gouvernement n?obéit pas aux orientations du chef de l?Etat. Comme à son accoutumée, Mme Hanoune n?a pas ménagé les ministres des Participations et de la Promotion des investissements ainsi que celui de l?Energie et des Mines, qualifiés d?« experts ». La porte-parole du PT suggère de faire « un bilan » afin d?assainir la situation qu?elle qualifie de « pourrissement ». Louisa Hanoune n?a pas hésité à revenir sur la décision des pouvoirs publics d?ouvrir l?exploitation de l?électricité à la concurrence du secteur privé. Pour la première responsable du PT, l?ouverture du secteur de l?électricité au privé est d?autant plus contestable qu?il est « un secteur stratégique et protégé par l?article 17 de la Constitution ». Elle salue aussi la décision des pouvoirs publics d?arrêter la privatisation des laiteries publiques. Sur le plan sécuritaire, Mme Hanoune note « une amélioration », mais enregistre encore « des provocations ». Partant, la première responsable du PT s?est, une nouvelle fois, félicité de la « mise au point » du ministère des Affaires étrangères qui s?est opposé fermement à l?implantation de bases américaines sur le territoire algérien. « Nous appuyons une telle décision qui, a-t-elle dit, a préservé la souveraineté du pays. » Mme Hanoune a annoncé l?adoption du budget de son parti aujourd?hui, et ce, en présence d?un huissier de justice.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)