Algérie

L'UGTA sollicite l'OUSA de saisir le Conseil de sécurité pour poursuivre sa logique de traitement de la question sahraouie

L'UGTA sollicite l'OUSA de saisir le Conseil de sécurité pour poursuivre sa logique de traitement de la question sahraouie
L'Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) a appelé vendredi l'Organisation de l'Unité Syndicale Africaine (OUSA) à saisir le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, pour que le Conseil de sécurité "poursuive sa logique de traitement de la question sahraouie dans le cadre des résolutions onusiennes".Le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, a sollicité dans un communiqué parvenu à l'APS, le secrétaire général de l'OUSA pour que l'organisation africaine saisisse le secrétaire général de l'ONU, afin que le Conseil de sécurité "poursuive sa logique de traitement de la question sahraouie dans le cadre des résolutions onusiennes votées, maintienne la Minurso avec toutes ses prérogatives et rappelle les 84 membres des effectifs civils de la Mission afin qu'ils continuent leurs taches pour l'organisation du referendum pour l'autodétermination".M. Sidi Said a souligné que l'Union africaine (UA) a apporté son soutien et sa solidarité au peuple du Sahara occidental à l'occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la proclamation de la RASD en disant que "l'Afrique ne sera libre jusqu'à ce que la dernière de ses colonies, le Sahara occidental, ne soit libérée, libre et indépendante".Il a ajouté que la présidente de la commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a averti que "la nouvelle attitude de la puissance occupante (Maroc) relative aux mesures prises vis-à-vis de la MINURSO constituait "un précédent très dangereux qui remet en question le mandat du Conseil de sécurité de l'ONU dans le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde".L'OUSA, agence spécialisée de l'Union africaine (UA) et membre observateur des Nations-Unies, s'est félicitée mercredi, dans un communiqué, de la dernière déclaration du SG de l'ONU Ban Ki-Moon, faite lors de sa visite aux camps de réfugiés sahraouis le 5 mars dernier, témoignant de sa "réelle volonté" à contribuer au règlement du conflit du Sahara occidental.La Minurso est la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental.Cause sahraouie: L'UGTA sollicite la Confédération syndicale internationale pour exhorter l'ONU à appliquer les résolutionsALGER)- L'Union Générale des Travailleurs Algériens (UGTA) a sollicité vendredi la Confédération syndicale internationale pour exhorter l'ONU à mettre en oeuvre ses résolutions relatives à la cause sahraouie et maintenir la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) avec le mandat qui lui est confié en l'élargissant à la surveillance des droits de l'Homme.L'UGTA sollicite la Confédération pour intervenir auprès du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, pour "exhorter l'ONU à mettre en oeuvre ses résolutions relatives à la cause du peuple sahraoui, le maintien de la Minurso et son élargissement à la surveillance des droits de l'Homme des Sahraouis, et d'agir en faveur de l'aboutissement du droit légitime et naturel du peuple sahraoui à l'autodétermination", indique un communiqué de l'UGTA, dont l'APS a obtenu une copie vendredi.Cité par le communiqué, le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, a souligné que l'Union africaine (UA) a apporté son soutien et sa solidarité au peuple du Sahara occidental à l'occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en disant que "l'Afrique ne sera libre jusqu'à ce que la dernière de ses colonies, le Sahara occidental, ne soit libérée, libre et indépendante".Il a ajouté que la présidente de la commission de l'UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a averti que la nouvelle attitude de la puissance occupante (Maroc) relative aux mesures prises vis-à-vis de la Minurso constituait "un précédent très dangereux qui remet en question le mandat du Conseil de sécurité de l'ONU dans le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde".La centrale syndicale rappelle également que, lors de sa visite dans les territoires sahraouis libérés, Ban Ki-moon avait souligné que "les Sahraouis endurent de grandes souffrances dans des conditions difficiles, ajoutant: "Je veux attirer l'attention du monde sur une population dont la souffrance est souvent ignorée. Cette situation est inacceptable".L'UGTA a affirmé qu'elle va consacrer à travers tout le territoire national le 1er mai 2016, journée internationale du Travail, à la solidarité exclusive avec les travailleurs et le peuple sahraouis.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)