Algérie

L'indiscipline menace le groupe

L'indiscipline menace le groupe
Plusieurs cas d'indiscipline rapportés ont été dénoncés par les médias, ils ont sérieusement terni l'image de notre pays à Séoul.A quelque cinq mois de la participation de l'EN olympique des U 23 aux JO de Rio, il ressort très clairement aujourd'hui qu'au sein du groupe que drive le sélectionneur suisse André Pierre Shürmann, certains joueurs et non des moindres, se seraient comportés de manière indigne, lors de leur dernier séjour en date en Corée du Sud. Plusieurs cas d'indiscipline rapportés et dénoncés par les médias et qui semblent avoir sérieusement terni l'image de notre pays à Séoul, par la faute de certains joueurs, et parmi lesquels figure en tête de liste le milieu de terrain offensif usmiste Zineddine Ferhat. Un élément qui aurait carrément insulté le sélectionneur Shürmann, en guise de mécontentement pour ne pas avoir été aligné d'entrée, lors du deuxième match amical international, livré et perdu par l'EN face à son hôte et homologue sud-coréen (0-3). Ferhat, au même titre que d'autres coéquipiers, auraient donc fait le choix d'imposer leur loi, à un sélectionneur plutôt réputé jusqu'ici pour sa gentillesse. De son côté, l'actuel directeur technique national, en l'occurrence Toufik Korichi, aura beau se limiter à dresser le dernier bilan des U 23, tout en «minimisant» ce qui s'est passé à Séoul au sein de la sélection olympique, certains joueurs semblent bien avoir malheureusement pris «la grosse tête». Il est clair que cette nouvelle génération qui compose aujourd'hui nos jeunes capés, a du talent. Mais sur le plan de la maturité, c'est plutôt très déplorable et navrant comme constat. D'ailleurs, le cas du joueur Ferhat reflète parfaitement l'état d'esprit qui caractèrise aujourd'hui la majorité des footballeurs locaux, et dont beaucoup d'entre eux se distinguent régulièrement dans leurs clubs respectifs par des écarts d'ordre disciplinaire devenus récurrents. Mais lorsqu'un joueur qui porte le maillot national se permet d'insulter, ou bien de s'en prendre à son sélectionneur, cela est inacceptable. Si ce joueur, au même titre que d'autres éléments de l'EN des U 23, croient pouvoir se permettre d'agir de la sorte sans la moindre réaction de la part de la Fédération algérienne de football, il faudra s'attendre au pire. Il est inconcevable de tolérer davantage ce type de comportements devenus légion au sein de notre sport-roi. Pour cause, quand le coach Fouad Bouali du MC Oran, a reconnu tout dernièrement avoir failli rendre le tablier, en évoquant avec force le manque d'indiscipline devenu trop flagrant aux sein des joueurs Hamraoua, ou que son collègue du MO Béjaïa Amrani, dénonce publiquement les écarts de certains éléments mobistes, le problème qui vient de surgir au niveau de l'EN des U 23, résume à lui seul une situation globale, et face à laquelle il va falloir réagir avec vigueur. Une sélection nationale doit être «une vitre», et surtout un symbole de respect et de fierté pour n'importe quel footballeur algérien. Si Zineddine Ferhat n'est pas content de son statut actuel, que ce soit à l'USM Alger, ou bien avec l'EN des U 23, il est sincèrement préférable pour lui de ne plus porter le maillot national. Il est vraiment déplorable que cette nouvelle cuvée faille régulièrement aujourd'hui à ses devoirs, en faisant preuve sans cesse de comportements indignes de footballeurs professionnels. Mohamed Raouraoua doit mettre un terme définitif à ce type de «mentalités» complètement immatures, et qui ternissent chaque fois plus notre football. Quand des joueurs sont constamment pris en «flagrant délit» d'excès en tous genres, il ne faut plus s'étonner devant «ce type» de joueurs sans véritables repères.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)