Algérie

L’excellence du comportement

L’excellence du comportement L’excellence du comportement est le but que chaque cheminant sur la voie spirituelle se fixe, de manière à parvenir à cette adoration qui consiste, comme l’indique le célèbre hadith, à «adorer Allah comme si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui te voit». Sidi Hamza indique que « Le dhikr doit rejaillir sur le comportement », autrement dit nous devons sentir les effets de l’invocation sur notre comportement. Tout cheminant qui invoque de manière régulière et convenable voit forcément survenir un changement dans son comportement, aussi minime soit il.Un hadith rapporte que le prophète a dit : « Parmi les meilleurs d’entre vous, il y a celui qui l’emporte par l’excellence de son caractère». Quant à l’imam Al Junaid, il a dit : « Le soufisme est entièrement caractères nobles (divins). Celui qui te dépasse en bons caractères te dépasse en soufisme ». Autrement dit, le tasawuf, et plus encore l’islam dans son ensemble, est entièrement caractères nobles, bon comportement, politesse, adab. Mais comment parvenir à ces qualités ? Quel travail dois-je accomplir sur mon âme pour qu’elle se plie, délaissant toute forme d’orgueil, de passions, de colère, et adopte l’excellence du comportement ? Sidi Hamza nous dit: « la voie de l’éducation spirituelle est basée sur le compagnonnage et l’abondance de l’invocation, clé de toute réussite sans laquelle le croyant n’obtient rien ». Il dit également : Deux choses sont nécessaires et complémentaires dans la pratique : l’invocation et l’orientation. Lorsqu’on possède un miroir sale et rouillé et qu’on désire qu’il reflète parfaitement le soleil, il faudra effectuer deux sortes d’opérations : - polir le miroir et ce polissage s’effectue au moyen du Dhikr (l’invocation abondante de Dieu) - l’orienter vers le soleil pour qu’il puisse s’y refléter parfaitement.... Ainsi les deux moyens principaux de cette éducation qui vise à acquérir les qualités nobles et ainsi à améliorer son comportement sont-ils le dhikr, et le compagnonnage. En effet, il n’y a rien qui purifie plus le cœur de ses passions, de ses vices et de ses défauts, que l’abondance du dhikr. Sidi Hamza déclare à ce sujet : «Le dhikr pratiqué régulièrement fait disparaître progressivement les désirs et les pensées impures. De la même manière, si des chasseurs se rendent chaque matin dans la forêt et tirent des coups de fusil, alors tous les animaux apeurés s’enfuient en entendant les coups de feu, puis reviennent un peu plus tard dans la journée. Mais comme les chasseurs reviennent tous les jours, les animaux finissent par changer d’endroit.» Le prophète dit : « les cœurs se rouillent, et l’invocation de Dieu est le moyen de les polir ». Il y a cependant un autre facteur déterminant dans l’éducation du cœur, c’est celui du compagnonnage. Le prophète ne cessa de conseiller la bonne compagnie, Abou Moussa al Ash’ari ra rapporte que le prophète a dit : « Le compagnon pieux est tel le détenteur de musc, si tu n’en reçois rien, tu profiteras au moins de son parfum. Et le compagnon pervers est tel le forgeron actionnant son soufflet, si sa suie ne t’atteint pas, tu souffriras de sa fumée. ». Fréquenter les nobles de caractère, c’est acquérir un caractère noble également, mais se mêler aux cercles dans lesquels la médisance, la calomnie, les péchés, sont banalisés, c’est forcément d’une manière ou d’une autre se laisser influencer par ces vices et risquer d’en voir son comportement affecté. En effet, il est dit dans les « sagesses célestes » du cheikh al ‘alawi « Ta nature intérieure devient la même que celle de ton compagnon. Fréquenter quelqu’un, c’est devenir comme lui ». Abou Madyan al ghawthi nous indique quant à lui « Les gens ne se sentent bien qu’en compagnie de ceux qui leur ressemblent, et on prend ses amis pour modèles ».Il en résulte qu’il existe nécessairement une affinité entre les gens qui se côtoient. L’un d’eux raconte : « Au cours d’une pérégrination, je tombai en chemin sur un corbeau et une colombe qui s’en allaient ensemble; je m’en étonnai beaucoup, s’agissant de deux espèces distinctes. Qui se ressemble s’assemble, et en quoi se ressemblent ils ces deux là ? Je m’approchai donc pour tirer cela au clair, et je vis que tous les deux avaient une aile brisée; je compris alors que ce handicap qui leur était bien commun, expliquait la raison de leur affinité et de leur association». Ainsi convient il, pour celui qui aspire à améliorer son comportement, de se noyer dans le dhikr abondant et de se mêler aux aimés d’Allah, ceux là mêmes qui l’invoquent constamment et qui lui sont dévoués, et atteignent ainsi la noblesse de caractère.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)