Algérie

L'artémie, une richesse naturelle à valoriser


L'artémie ou artémia salina (une espèce de crustacés) qui se trouve en abondance dans les chotts et sebkhas dans la région sud-est du pays est une richesse naturelle à valoriser, ont estimé des cadres de la Direction de la pêche et des ressources halieutiques (DPRH) de la wilaya d'Ouargla.Ce petit crustacé, très demandé dans l'aquaculture au regard de ses utilisations comme aliment de poissons, permet notamment d'ouvrir de nouvelles opportunités d'investissement dans le domaine de l'aquaculture dans cette région qui recèle d'importants gisements naturels d'artémia salina, a affirmé à l'APS le DPRH, Nadhir Kourichi, en marge d'une manifestation portes ouvertes sur le secteur. Les études scientifiques, effectuées ces dernières années sur cette espèce collectée souvent sous forme de fines coques (?ufs) mêlées à du sable, se sont soldées par l'identification de gisements naturels d'artémia dans différentes zones humides, à savoir Chott Aïn El-Beida, Sebkhat Oum-Raneb (Ouargla), Chott Merouane, dans la wilaya déléguée de El-Meghaier (El-Oued), et Chott Melghir entre les wilayas d'El-Oued et Biskra, a précisé M. Kourichi.
S'étalant sur trois jours (3-5 décembre), cette manifestation à laquelle prennent part de nombreux intervenants, dont les représentants de la station expérimentale de l'aquaculture saharienne de Hassi Ben Abdallah (Ouargla), l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ), la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC) et l'Agence nationale de gestion du microcrédit (ANGEM), a pour objectif de se rapprocher du grand public et de contribuer au développement de l'investissement dans l'aquaculture surtout chez les jeunes, selon els organisateurs.
Aquaculture à Ouargla : intérêt grandissant d'investisseurs dans le Sud-est du pays
Les résultats jugés encourageants obtenus ces dernières années par la filière aquacole dans le Sud-est du pays ont incité les investisseurs à s'orienter de plus en plus vers cette région pour la concrétisation de leurs projets, a-t-on appris mardi de la direction de la pêche et des ressources halieutiques (DPRH) d'Ouargla. Coiffant les wilayas d'Ouargla, El-Oued, Ghardaïa, Illizi, Biskra et Tamanrasset, cette direction enregistre un bond qualitatif en matière de développement des activités aquacoles, avec la réception durant les trois dernières années de 60 dossiers de projets aquacoles. Parmi ces dossiers, qui font l'objet d'études, 22 ont été avancés par des promoteurs de la wilaya de Biskra pour le montage d'entités de développement de la pisciculture, de la crevette d'eau douce et d'algues telles que la Spiruline, sachant que 17 demandes ont obtenu l'aval pour l'attribution d'assiettes foncières, a signalé le DPRH d'Ouargla.
Nadir Korichi a relevé, à ce titre, que 23 dossiers d'investissement dans l'aquaculture ont été déposés par des investisseurs et agriculteurs de la wilaya d'El-Oued et font l'objet d'examen, en attendant la délimitation de zones d'activités aquacoles, en plus de deux dossiers d'investissement déposés dans la wilaya d'Ouargla. Avaliser une dizaine de projets du type par wilaya, parmi les dossiers déposés, permettra d'atteindre les objectifs assignés au titre de la stratégie du secteur et de promouvoir les activités aquacoles à moyen et long termes, a-t-il estimé. Plusieurs campagnes de sensibilisation sur l'intérêt du développement de l'aquaculture ont été menées en direction des agriculteurs et des investisseurs pour leur apporter un éclairage sur ce créneau porteur et son rôle dans la dynamisation du développement local et la diversification de l'économie nationale hors hydrocarbures, selon M. Korichi.
Il s'agit notamment de la mise sur pied de salons de wilayas, régionaux et nationaux afin de vulgariser la stratégie du secteur, les perspectives tracées par les instances compétentes et les mécanismes et moyens mobilisés pour l'encouragement de l?investisseur. Les sessions de formation de courte durée tenues au niveau des six wilayas du Sud ont eu un grand impact sur la promotion des capacités du secteur, l'encouragement des agriculteurs à intégrer l'aquaculture dans les activités agricoles et la mise à niveau des parties en relation avec ce segment. Ces sessions ont profité annuellement et dans chaque wilaya à un nombre allant de 60 à 250 agriculteurs qui se sont par la suite lancés dans la réalisation de leurs activités.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)