Algérie

L'apartheid israélien dans toute son horreur


L'apartheid israélien dans toute son horreur
Mohammad Abou Khdeir, 16 ans, avait été kidnappé mardi soir dans le quartier de Chouafat, à El Qods-Est occupée et annexée par Israël. Son cadavre — entièrement brûlé, selon l’avocat de la famille —  a été retrouvé quelques heures plus tard (mercredi) près d’une forêt dans la partie ouest de la ville. Les Palestiniens ont accusé des juifs extrémistes de l’avoir enlevé et tué. Les premiers résultats d’autopsie ont indiqué la présence de fumée dans ses poumons, signifiant qu’il était encore en vie lorsque son corps a été brûlé, a rapporté l’agence palestinienne Maan, citant le procureur général Mohammad Al Ouweiwi. Le jeune garçon a également été blessé à la tête, mais cette lésion n’est pas la cause de la mort, a précisé la même source. La police israélienne a, de son côté, expliqué hier qu’elle refusait de dire si le meurtre de l’adolescent correspondait à un acte de vengeance après ceux de trois adolescents israéliens retrouvés morts lundi après avoir été portés disparus pendant près de trois semaines en Cisjordanie. Des milliers de personnes ont, rappelle-t-on, participé aux funérailles du jeune Palestinien, vendredi à Jérusalem-Est, où des heurts ont éclaté entre Palestiniens et forces israéliennes pour le troisième jour consécutif. Ces violences se sont propagées hier à trois localités arabes du centre et du nord-est d’Israël.Le gouvernement Netanyahu a, pour sa part, accusé le mouvement Hamas d’avoir enlevé les trois étudiants israéliens, mais ce dernier a nié. Malgré tout, l’armée israélienne a multiplié les raids sur Ghaza ces derniers jours. L’Egypte serait actuellement à l’œuvre comme médiatrice pour tenter d’obtenir un cessez-le-feu dans l’enclave palestinienne avant une aggravation de la situation. L’Egypte a lancé une tentative de médiation entre Israël et le Hamas, plus exactement vendredi 4 juillet, afin justement de mettre fin à l’escalade de violences. Malgré les bouleversements politiques de ces dernières années (chute de Moubarak, renversement de Morsi, retour de l’armée), Le Caire conserve son rôle traditionnel de médiateur entre le l’Etat hébreu et le mouvement palestinien qui contrôle la bande de Ghaza. En novembre 2012, date du précédent conflit entre Palestiniens et Israéliens, c’est la médiation égyptienne qui avait permis la conclusion d’un cessez-le-feu.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)