Algérie

L'Algérie présente son deuxième rapport d'étape Mécanisme africain d'évaluation par les pairs


L'Algérie a présenté, hier à Addis-Abeba, son deuxième rapport d'étape sur la mise en oeuvre du programme d'action national en matière de gouvernance au 17e sommet du Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP).
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, représentant du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, présente ce rapport au sommet du MAEP dont les travaux ont débuté hier. Le Burkina Faso, le Ghana, le Nigeria et l'Ouganda présenteront aussi leurs rapports respectifs lors cette session.
Par ailleurs, le MAEP, qui fêtera ses dix ans d'existence en 2013, a enregistré l'adhésion de cinq nouveau pays membres, à savoir le Niger, le Cap-Vert, le Tchad, la Tunisie et la Guinée équatoriale. Intervenant lors de la séance d'ouverture, après la signature du mémorandum d'adhésion de son pays, le président du Niger Mahamadou Issoufou a indiqué que le Mécanisme permet de consolider la paix sociale, la croissance durable et l'intégration régionale et continentale. Il a estimé que le MAEP constitue une «réponse à la mauvaise gestion dont souffrent les pays africains».
De son côté, le président du Sénégal, Macky Sall, qui assiste pour la première fois à un sommet du MAEP, a relevé que le Mécanisme contribue à instaurer la paix sociale sur le continent dans la mesure où il renforce la bonne gouvernance.
«La pertinence du MAEP consiste à se baser sur les expériences des autres pays afin de corriger des défaillances de gestion et de gouvernance», a commenté le président Sall, appelant à veiller à la période de post-évaluation pour l'application des recommandations.
Le sommet du MAEP devait être suivi dans l'après-midi d'hier par le 27e sommet du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) dont l'Algérie est l'un des principaux fondateurs.
Ces deux réunions interviennent à la veille de la 19e Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine prévue aujourd'hui et demain à Addis-Abeba.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)