Algérie

L'AGEA propose des allègements fiscaux au profit des PME


L'AGEA propose des allègements fiscaux au profit des PME
L'Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA) a annoncé, jeudi, avoir proposé aux autorités un allègement de la fiscalité pour les PME du bâtiment, notamment une réduction de la taxe sur l'activité professionnelle (TAP) afin de leur permettre d'améliorer leur compétitivité.
S'exprimant en marge d'une réunion du bureau national de l'AGEA, le président de cette association, Mouloud Kheloufi, a précisé que son organisation demandait que le taux de la TAP soit ramené de 2% à 1% pour «améliorer la situation des entreprises du BTPH qui peinent à s'adapter au contexte économique national», a-t-il dit. M. Kheloufi a regretté par ailleurs la «frilosité» des banques pour le financement des entreprises du BTPH, affirmant qu'elles répondaient «parcimonieusement» aux demandes de financement. «Les établissements financiers répondent parcimonieusement aux sollicitations des PME qui ont besoin de capitaux d'amorçage et d'investissement», a indiqué le président de l'AGEA. La situation du secteur, classé comme le premier pourvoyeur d'emploi en Algérie, fait ressortir d'énormes contraintes l'empêchant de jouer son rôle actif dans l'atténuation des tensions sociales, selon Kheloufi. En dépit des sommes «faramineuses» allouées par l'Etat au secteur du logement, les programmes de construction tardent à être concrétisés en raison des appels d'offres déclarés souvent infructueux, ce qui se traduit par des surcoûts et un rallongement des délais de réalisation, constatent les opérateurs. L'AGEA critique également le «manque de communication» entre l'administration et les entreprises empêchant les entreprises de mieux appréhender le marché. L'administration entretient «une bureaucratie handicapante» à laquelle s'ajoute «l'absence de mobilisation des institutions en charge du développement de l'entreprise», écrit l'AEA dans sa plateforme de revendications. M. Kheloufi s'est dit par ailleurs «satisfait»» des mesures prises par le Groupe GICA (ciments) pour faire face à la hausse des prix et à la pénurie de ciment pendant l'été. Le GICA avait annoncé en juin dernier qu'il allait effectuer plusieurs opérations d'importation mensuelles pour combler le déficit en ciment évalué à plus de 2,5 millions de tonnes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)