Algérie

KHELIL «Créer plus de richesse»

Sept nouveauxprojets de développement de l'industrie de la transformation et la valorisationdu gaz naturel ont été inscrits dans le plan de développement de la branchepétrochimie en Algérie. Selon le ministre de l'Energie et des Mines, ChakibKhelil, en visite hier à la zone industrielle d'Arzew, à l'occasion de lasignature d'un contrat d'association entre Sonatrach et Orascom ConstructionIndustrie (OCI) pour la réalisation et l'exploitation du futur complexed'ammoniac et d'urée, «cet ambitieux programme constituera un jalon pour lacréation de richesse et de milliers d'emplois dans les années à venir».  Khelil a estimé que le secteur reste plus quejamais ouvert aux opportunités d'affaires en offrant toutes les conditionsfavorables à l'investissement grâce à la disponibilité d'une main-d'oeuvrequalifiée, des mesures financières incitatives et la proximité du marché. Parmices projets, il y a bien évidemment celui de l'ammoniac et de l'urée enassociation avec OCI, mais il y a aussi le projet d'extraction de l'éthane àpartir des complexes de GNL d'Arzew, destiné au projet vapocraquage del'éthane, qui a déjà fait l'objet du lancement d'un avis d'appel d'offres. Outreces projets, la zone industrielle d'Arzew a bénéficié d'un deuxième projet decomplexe d'ammoniac et de dérivés d'une capacité de production de 3,2 millionsde tonnes par an. Ceci en plus du projet de complexe d'ammoniac/urée deBéni-Saf, dont la capacité de production sera de près de 660.000 tonnes par an. Chakib Khelil a estimé à ce propos que«l'industrie gazo-chimique enregistre aujourd'hui un formidable essor à traversle monde». Cette industrie, a-t-il ajouté, permet de mettre à la disposition desmarchés une grande variété de produits intermédiaires, issus de latransformation du gaz naturel, tels que l'éthylène, le polyéthylène, lepropylène, le méthanol et l'ammoniac, entre autres. Ces produits de base,a-t-il dit, serviront comme «matières premières à l'industrie pour lafabrication d'une multitude de produits finis à plus forte valeur ajoutée.»Dans le cadre de la nouvelle politique énergétique du secteur, et en complémentà d'autres programmes de développement, le ministre de l'Energie et des Mines amis l'accent sur la stratégie adoptée par son département visant ledéveloppement de la branche gazo-chimique. Une stratégie, a-t-il indiqué, qui apermis d'identifier et de lancer plusieurs appels d'offres pour la réalisationen partenariat de complexes industriels qui seront implantés au niveau despôles industriels de Skikda, Arzew et dans la future zone industrielle deBéni-Saf. Cette stratégie, a-t-il encore insisté, tend à avoir comme vecteuressentiel le partenariat mutuellement avantageux avec les leaders mondiaux dansle domaine de la pétrochimie, à travers notamment l'acquisition de latechnologie et du savoir-faire, la maîtrise de l'exploitation des unitésgazo-chimiques, la pénétration des marchés internationaux et la récupération d'unemarge sur les ventes des produits pétrochimique à forte plus-value.  Commentant l'accord de partenariat signé hierentre Sonatrach et OCI, Khelil dira que ce projet est la preuve incontestableque «l'Algérie n'entend pas se contenter d'un simple rôle de pourvoyeurd'énergie primaire». Elle a, a-t-il affirmé, «résolument décidé de créer surplace, à partir de ses abondantes ressources naturelles, le maximum de valeurajoutée», soulignant que les formules de partenariat recherchées sont destinéesà capter des bénéfices sur toute la chaîne de valeur dans le cadre du principegagnant-gagnant.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)