Algérie

« Jirah El Ayam » ou le cap sur la mendicité organisée

« Jirah El Ayam » ou le cap sur la mendicité organisée
Mohamed Djeralfia a réalisé un travail cinématographique de bonne qualité. Il s'agit d'un feuilleton intitulé « Jirah El Ayam » (Les blessures des jours), qui raconte l'histoire de familles algériennes des banlieues d'Alger. Cette production traite essentiellement de la mendicité organisée via le trafic d'êtres humains notamment les enfants handicapés. « Jirah El Ayam » montre l'autre facette de la banlieue et présente celle-ci et ses problèmes sociaux. Selon des spécialistes, ce feuilleton est très puissant parce qu'il se concentre sur un groupe social ignoré et montre un aspect de la vie que les gens ne voient pas. Pour la réalisation de ce feuilleton, Mohamed Djeralfia a sollicité des acteurs expérimentés comme Linda Yasmine, Farida Karim. Dans « Jirah El Ayam », le réalisateur compte éveiller l'esprit critique tout en inculquant la culture des belles valeurs, la solidarité, la générosité, l'engagement au sein de la famille et aussi le sacrifice. Les conséquences de l'exercice et du respect de ces valeurs finissent toujours par avoir des conséquences heureuses, bien que ces valeurs imposent au départ des renoncements et des efforts qui coûtent. C'est le message à retenir. A travers le premier épisode de ce feuilleton, on souligne la remarquable prestation de Linda Yasmine, qui évolue dans un autre registre que le spectateur n'est pas habitué de voir. Elle campe avec beaucoup d'assurance et de maîtrise le rôle d'une jeune veuve, mère de trois enfants, avec une mère souffrante, évoluant dans un cadre social limité. Les discours sont forts en ce sens et plein de métaphores et de symboles. Le dialogue a adopté un langage simple et fluide. Un beau texte, remarquablement servi par un cadrage fascinant. Le fond et la forme font ensemble l'histoire, créant une totalité harmonieuse dont tous les éléments semblent aussi nécessaires que pertinents.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)