Algérie

Jijel: Les citoyens vident leur sac


Le wali de Jijel a effectué récemment une sortie de travail à la commune de Taher au cours de laquelle il a tenu une rencontre avec les citoyens et la société civile. En effet, lors de cette rencontre qui s'inscrit dans le cadre d'une série de visites sur le terrain pour s'imprégner de la réalité du terrain et essayer de prendre en charge les problèmes ayant trait au vécu quotidien des populations, les citoyens de ladite commune qui vient en troisième place après la commune chef-lieu, El-Milia, en matière de population ont exposé un certain nombre de problèmes, dont entre autres la prolifération des constructions illicites, la dégradation du réseau routier et du cadre de vie dans plusieurs quartiers de cette ville, le retard dans la réalisation du siège de daïra et l'arrêt des travaux relatifs à la réalisation du siège de la mairie ainsi que l'incohérence de l'assemblée populaire communale.

Les intervenants ont par ailleurs soulevé la question de la santé qui demeure l'une des préoccupations majeures d'un grand nombre de citoyens car les infrastructures sanitaires existantes notamment l'actuel établissement public hospitalier Saïd Medjdoub ont dû mal à assurer une couverture sanitaire décente aux malades. Construit au milieu des années 80 en préfabriqué, cet «hôpital» où l'eau courante est une denrée rare est constamment en chantier, ce qui constitue un casse-tête pour les malades hospitalisés. Il souffre également d'un manque flagrant de médecins spécialistes. Un déficit qui entrave le bon fonctionnement de cet établissement hospitalier dont l'état actuel résume à lui seul le constat critique de notre système de santé.

Tirant profit de la présence du wali, un représentant du comité de quartier de Lekhberchia a soulevé le problème de la décharge incontrôlée qui constitue un danger pour la santé des habitants de Lekhberchia et Akelal car elle se trouve à proximité d'un château d'eau. Les intervenants ont aussi abordé la prolifération de certains fléaux sociaux. A ce sujet, lors notre récent passage dans «la ville» de Taher à la tombée de la nuit, nous avons été désagréablement surpris par une poignée de jeunes suspects exposant à même le sol à la sortie est de ladite ville, à quelques encablures de l'auberge, dans des paniers une marchandise un peu particulière. Il s'agit de cannettes de bière et de boissons alcoolisées qui se vendent au su de tout le monde aux portes de certains domiciles. Un acte qui doit interpeller les services concernés qui doivent réagir pour remettre de l'ordre dans cette «ville» et lutter contre ce genre de mahechachat à ciel ouvert.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)