Algérie

Jardin Sidi Yacoub

lieu de tous les vices Au prolongement d?un des grands boulevards de Blida, celui du Colonel Lotfi, visible de l?intersection du centre-ville, Bab Sebt, s?impose l?image du jardin Sidi Yacoub, saint parmi les saints, quasiment égal à celui de Sidi El Kebir, initiateur au XVe siècle de la cité urbaine de Blida. Le mausolée, installé à l?intérieur d?un grand jardin aux arbres centenaires et où se trouve l?école primaire Allami Ratiba appelée jadis Ecole de filles du Bois Sacré, sacré de par la présence du mausolée, reçoit aujourd?hui un type de visiteurs pouvant être caractérisés d?assassins de la nature, coupables de gâchis au vu et au su de tout le monde. Lieu de passage de nombre de résidents de la commune de Bou Arfa vers Blida, au voisinage de la grande cité dite des militaires et du Logis familial - qui n?a de familial que le nom au vu de l?insalubrité ambiante - ainsi que du lycée El Feth et ... d?un centre de soins, le jardin offre l?image hideuse d?un lieu de débauche avec consommation de drogue, de boissons alcoolisées et d?actes contre nature. L?Algérien est devenu à ce point négligent ! Préserver une nature existante n?est pas son fort ; il faudrait peut-être le responsabiliser en lui soumettant un projet de création d?espaces verts pour qu?il arrive à en prendre soin. Toutes les associations locales se targuant de défendre l?environnement et d?activer pour une vie plus saine sont absentes de ce lieu existant depuis plus d?un siècle et qui tombe en désuétude. Les petits enfants du voisinage comme les élèves durant l?année scolaire sont empêchés tout naturellement de fréquenter certains espaces à l?intérieur même du jardin et personne ne se révolte : arbres, bancs et feuillages sont squattés par ceux qui veulent - pour des raisons diverses - être en marge de la société. Cela ne doit pas condamner la majorité des citoyens. Le lieu peut devenir un espace convivial avec création d?activités liées à la nature de l?endroit. Les toilettes publiques, construites à l?intérieur du jardin et se voulant un service public, ne gardent que les murs.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)