Algérie

"J'appelle à l'union sacrée autour de la JS Kabylie"

Liberté : Peut-on savoir où en sont les discussions avec les dirigeants de la JSK 'Bouzidi Youcef : Nous avons entamé, mardi, les négociations. J'étais à Paris et j'ai eu une discussion avec Benabderrahmane et Doudène. Nous avons évoqué mon éventuelle nomination à la barre technique de la JSK. Puis nous avons approfondi les discussions dans la soirée, à mon retour au pays. J'avoue qu'ils m'ont laissé une bonne impression et je suis fier de l'intérêt que me portent les dirigeants d'un grand et prestigieux club comme la JSK. Ceci dit, il reste encore un détail avant qu'on passe à la concrétisation du contrat.
Qu'en est-il justement '
Je dois, au préalable, résilier mon contrat avec la JSM Skikda afin que je puisse m'engager officiellement avec la JSK. Je dois rencontrer cet après-midi le président de Skikda pour trouver une issue et résilier le contrat à l'amiable.
Et si le président de la JSMS refuse de résilier votre contrat, qu'allez-vous faire '
J'entretiens de très bons rapports avec le président de Skikda. Je ne pense pas qu'il va s'opposer à la résiliation du contrat. Cependant, j'ai pris mes dispositions pour que mon contrat soit résilié d'une manière très correcte.
Revenons à la JSK. Peut-on connaître la composante de votre staff technique '
Pour le moment, il y a deux anciens joueurs de la JSK qui ont émis le v?u d'intégrer mon staff.
Il s'agit de Mourad Karouf et Slimane Raho. Je n'y vois aucun inconvénient, ce sont deux anciens internationaux qui connaissent parfaitement la maison. J'ai discuté avec Raho et il a confirmé son intérêt de travailler avec moi. Je suis favorable à l'idée d'avoir tous les anciens à mes côtés pour mettre la main dans la main et sauver le club.
Si tout va bien, Karouf et Raho seront mes adjoints.
Pensez-vous avoir fait l'unanimité au sein de la grande famille de la JSK '
D'après les dirigeants, qui sont venus me parler, j'ai senti cela. Ils m'ont dit qu'ils veulent un meneur d'hommes et un entraîneur qui maîtrise le groupe. Ils ont estimé que mon profil répond à ce critère. Maintenant, s'il existe des gens contre moi, je trouve cela normal, car personne ne peut plaire à tout le monde. Je respecte tous les avis des supporters de la JSK.
Ne craignez-vous pas d'assumer la responsabilité d'une opération délicate, avec un club qui lutte pour sa survie '
C'est vrai que la JSK occupe une place dangereuse au classement, mais le problème est psychologique. Les joueurs sont bloqués sur ce point-là. Personnellement, j'ai toujours affronté les challenges difficiles. Ceci dit, si on veut sauver la JSK, il faut que tout le monde s'y mette. Bouzidi n'a pas de baguette magique. Je veux que toute la famille de la JSK se serre les coudes pour sortir le club de cette situation. Lorsque j'ai appris qu'il n'y avait que deux ou trois dirigeants lors du déplacement à Tadjenanet, je me suis dit qu'il est impossible que la JSK s'en sorte. Il faut un groupe d'au moins huit à dix personnes pour accompagner le club. Il faut se mobiliser autour du club. La situation est très difficile mais pas impossible.
Et les joueurs dans toute cette histoire '
Justement, je connais la majorité des joueurs de la JSK dont certains sont passés sous ma coupe, il y a quelques saisons. Ils me connaissent et connaissent ma méthode de travail. Le courant passe très bien avec eux, à l'image de Benaldjia, Asselah ou Boukhenchouche.
Allez-vous être sur le banc face à l'USMBA '
Non, c'est impossible, du moment que je n'ai pas encore résilié mon contrat avec la JSMS. Ceci dit, je serai impliqué et je pourrai apporter ma contribution, même de loin.
Soyez plus explicite...
Je serai avec l'équipe dès demain si je trouve une solution avec la JSMS, car ce club pourrait faire opposition au niveau de la FAF. Je vais contacter les joueurs afin de leur parler et les préparer psychologiquement au match de l'USMBA. J'ai l'avantage de les connaître et j'espère qu'ils auront une réaction positive contre Bel-Abbès.
Que reste-t-il donc pour officialiser votre venue à la JSK '
Tant que je n'ai pas encore rencontré le président, je ne pourrai pas officialiser ma venue, même s'il y a un accord de principe. J'attends donc son retour pour finaliser.
Le volet finance est le dernier point à négocier. Il y a des priorités. Ce n'est qu'une fois que la rencontre avec le président sera terminée que l'on pourra dire que je suis à 100% avec la JSK. Il y a des chances de sauver le club, il suffit juste d'y croire. La place de la JSK est dans le haut du tableau, on doit tous se mobiliser pour la sauver cette saison.
NAZIM A.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)