Algérie

Introduction du LMD et de la post-graduation à l’université d’Adrar


L’année universitaire 2006-2007 vient d’être entamée officiellement, ce mardi, après une séance d’ouverture à laquelle avait assisté le principal commis de l’Etat de la Wilaya, accompagné de quelques membres de son conseil ainsi que des personnalités politiques locales et des notables.

Cependant, cette journée est purement protocolaire car les étudiants, eux, ont débuté leurs cursus le 2 septembre dernier. Le recteur de l’Université Africaine Ahmed-Draïa et son hôte ont fait, chacun à son tour, une allocution inaugurale en direction d’un parterre bondé d’enseignants, d’étudiants, d’invités et de quelques éléments de la société civile. Leurs interventions se sont articulées principalement sur l’évolution et l’expansion rapides qu’a connues la famille universitaire d’Adrar. Ces intervenants étaient unanimes à dire que cette dernière n’a rien à envier à ses consoeurs des autres wilayas même si elle se trouve pénalisée géographiquement dans une zone reculée du territoire national. En effet, le secteur universitaire d’Adrar a subi de remarquables mutations depuis la fin des années 80. Alors qu’on ne parlait que d’UFC, avec une dizaine d’étudiants inscrits, la décennie suivante, il était question d’un centre universitaire et, enfin, on décréta la création d’une Université Africaine d’envergure continentale à Adrar. Par son impressionnant arsenal infrastructurel et pédagogique, l’UA s’est imposée en un pôle incontournable du savoir et de la recherche au niveau régional, face à ses aînées comme Béchar et Ouargla ainsi que Tamanrasset. Cette année on recense 3 850 étudiants dont 1 047 nouveaux inscrits encadrés pédagogiquement par 153 professeurs permanents. L’UA dispose actuellement d’une capacité d’accueil de 6 000 places pédagogiques et ce nombre atteindra les 8 000 à l’horizon 2 008. L’espace bibliothécaire, qui renferme près de 12 000 volumes, vient encore d’augmenter ses rayons par 3 250 nouveaux titres. L’UA a entamé aussi une nouvelle expérience pour cette année avec l’introduction du système LMD (licence master doctorat) dans quatre filières, à savoir les sciences de la matière, les mathématiques et l’informatique, les sciences et les techniques et l’histoire, ainsi que l’ouverture en post-graduation de deux filières : les lettres arabes (Etudes linguistiques) et les sciences islamiques dans les disciplines suivantes : La Chariâ et le droit – Fikh el Maliki – Fikh oua Oussoul.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)