Algérie

INSTANTANE


Un tunnel, pour quoi faire ? Noyé dans le flot des « outrances » et des dérives générées par une dynamique urbaine trop débridée, le fait paraît anodin, banal. On éprouve même quelque réticence à l?évoquer. Pourtant, à l?examiner de plus près, il est révélateur d?un type d?aménagements orchestrés dans la fébrilité, l?urgence, voire dans un désir de bien faire. Les résultats escomptés sont en deçà des attentes, des dépenses consenties. A telle enseigne qu?on finit toujours par se poser des questions sur ces réalisations, leur finalité, leur objectif. La tentation de décréter une forme d?impéritie, de crier au gâchis est réelle. Si tant est que le verdict soit accepté, on peut alors parler de révélateurs grossissants d?un volontarisme urbanistique opéré à l?emporte-pièce. Cela étant dit, je voudrais rappeler le cas de ces tunnels ou galeries marchands qui végètent dans l?indifférence générale. Qu?il s?agisse du passage souterrain de la Grande Poste, de la rue Abane Ramdane ou celui de la place des Martyrs, l?ambiance est partout pareille. Morose, silencieuse, terne et plate. Quelques magasins ouverts, de rares passants, des commerçants plongés dans une inactivité qui saute aux yeux. Ils sont pourtant situés dans des endroits extrêmement bien fréquentés. Il est curieux de constater que dans ces lieux désertés par la population, l?atmosphère incite à déguerpir illico-presto. Il n?y a rien qui incite à s?y attarder, à flâner ou à déambuler. Devant ce vide « sidéral », l?on est enclin à penser à un échec cuisant d?une formule qui aurait pu valoir quelques satisfactions. La désaffection totale du public à l?égard de ces lieux suscite bien des interrogations. En tout état de cause, une réflexion est nécessaire pour tenter de trouver une solution à ce marasme désolant. Il faut très sérieusement penser à changer son fusil d?épaule, chercher une autre formule pour y mettre un peu de vie, de dynamisme, de fébrilité. Revérifier des espaces qui ne sont pas condamnés à une mort définitive. Il y a suffisamment d?artistes, d?artisans, de bouquinistes cultivés, de fleuristes qui pourraient élire avantageusement domicile en ces endroits pour peu qu?on les aide.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)