Algérie

Importations de médicaments durant le premier semestre 2004


Une augmentation de 37,23% Les importations du médicament ont connu une hausse spectaculaire durant le premier semestre 2004. Selon le Centre national de l?information et des statistiques des Douanes (CNIS), les importations ont atteint 497,55 millions de dollars au premier semestre 2004, soit une augmentation de 37,23%, contre 362,56 millions de dollars durant la même période de 2003. Contactée par nos soins pour avoir des explications concernant cette hausse inhabituelle, Mme Rahal, directrice de la pharmacie et des équipements au niveau du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, nous a déclaré hier qu?aucune augmentation n?a été notée à leur niveau. Le montant des importations est toujours le même par rapport à l?année dernière, c?est-à-dire 300 millions de dollars. Ainsi, elle réfute l?information donnée par le CNIS selon laquelle les importations de produits pharmaceutiques ont augmenté de façon substantielle durant ce premier semestre de l?exercice 2004. Mme Rahal a toutefois reconnu que le programme de 2003 a empiété sur celui de l?année en cours à cause de circonstances exceptionnelles liées à l?apparition de plusieurs épidémies et à la survenue de catastrophes naturelles. Elle impute aussi l?augmentation du montant des importations à la demande croissante de matières premières pour la fabrication de médicaments. Elle fera savoir à ce propos qu?une centaine de projets ont eu l?autorisation du ministère pour la production de certains médicaments, dont 47 seront opérationnels incessamment. Par ailleurs, une nouvelle réglementation est en cours d?élaboration pour réguler le marché des médicaments et devrait être prête d?ici au mois de septembre, nous a indiqué Mme Rahal. Selon notre interlocutrice, ces nouvelles lois devraient mettre le holà à ce marché. La production nationale sera avantagée par cette réglementation. Celle-ci visera notamment à diminuer l?importation de produits pharmaceutiques, y compris les intrants. Les services concernés sont en contact avec les différents partenaires dont le syndicat des pharmaciens d?officine pour les associer au travail inhérent à ces nouveaux textes réglementaires. Selon Mme Rahal, une étude à paraître de l?Organisation mondiale de la santé (OMS) a fait ressortir que la facture du médicament de l?Algérie est l?une des moins élevées du marché mondial. Il est également indiqué que les prix pratiqués en Algérie sont les plus bas. Selon la même étude, le marché algérien fait partie des marchés où l?on enregistre le moins de pénuries.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)