Algérie

Helouane


Toujours pas de centre de santé Le projet lancé en 1999 par l?association Tagmats Ali Zamoum, que ce dernier dirigeait de son vivant, de réaliser un centre de santé dans le village Helouane tarde à voir le jour. Cette généreuse action de solidarité vise à réaliser une infrastructure sanitaire rurale pour soulager des milliers de villageois de Helouane, région collée sur les flancs du Djurdjura. Située aux limites nord de la wilaya de Bouira et à l?extrême sud de la wilaya de Tizi Ouzou, la zone est dépourvue de toute structure de santé. Ce projet auquel tenait le regretté Ali Zamoum a connu une remarquable médiatisation l?année dernière lorsque l?association avait organisé des galas pour collecter des fonds. Belkacem Saâd, président de l?association Tagmats Ali Zamoum affirme : « Nous avons collecté des sommes dérisoires qui ne dépassent pas les 70 000 DA pour les deux galas. Mais, ces deux manifestations publiques ont fait réagir les autorités qui ont pris contact avec nous pour nous assurer qu?ils allaient prendre en charge le projet ». Selon les responsables de l?association, le dossier sommeille dans les tiroirs du ministère de la Santé en dépit des engagements officiels et de la donation d?un terrain d?assiette, acheté par l?association, au profit du secteur sanitaire de Boghni, daïra de rattachement de Helouane. M. Zourdani, vice-président de l?association, rappelle : « En 2004, nous avions interpellé le wali à Boghni sur son engagement à faire aboutir le projet durant l?année 2005. Nous sommes à quelques semaines de 2006, et rien n?a été fait ». Aujourd?hui, Les responsables de l?association Tagmats Ali Zamoum, initiateurs du projet, avouent subir des pressions de deux parts ; de la population de Helouane et de N?na Ouiza et de la Vve d?Ali Zamoum gagnés par l?impatience. Pendant que les autorités semblent oublier le projet, les populations sont contraintes de payer 400 DA de frais de transport pour faire une injection dans le dispensaire le plus proche.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)