Algérie

Hadjret Ennous : Les craintes de SKH

Le retard dans la réalisation de la centrale électrique de Hadjret Ennous est avalisé par tous les responsables. Difficultés en matière de ressources compétentes, déficit dans l'encadrement des équipes de montage et de mise en service, le nombre d'heures de travail effectif dans cette centrale électrique en cours de réalisation est relativement faible, des retards dans les contrats de montage, manque de coordination entre l'équipe de maintenance et celle de mise en service, problèmes liés à l'ingénierie... sont les points qui sont signalés par Sharikat Kahrabat Hadjret Ennous (SKH).Le constructeur canadien, SNC Lavalin, s'enorgueillit du nombre de l'effectif au sein du site qui se compose de 484 étrangers et de 1981 nationaux. Beaucoup reste à vérifier avant la mise en service de cette centrale électrique de 1227 mégawatts, construite pour une capacité de production annuelle de 9900 GWH. Ce projet, érigé sur un superbe paysage naturel, aura coûté 863 millions de dollars, alors que son fonctionnement est prévu pour le 1er semestre de l'année 2009.Le futur centre d'enfouissement technique (CET), destiné à récupérer toutes les ordures ménagères et divers déchets des communes de Hadjret Ennous, Sidi Ghilès, Sidi Sémiane et Cherchell, sera construit en amont de la centrale électrique. « Même la fumée, qui sera dégagée de cette centrale électrique, n'aura pas vraiment un impact important sur l'environnement », avait affirmé Chakib Khelil, lors de sa dernière visite d'inspection effectuée sur le site.Tous les paramètres inhérents à la protection de la mer et de l'environnement ont été pris en considération avant la construction de la centrale électrique, selon les autorités.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)