Algérie

Hadiths

Hadiths Aicha rapporte: «Nous étions, les épouses du Prophète, chez lui. tout à coup arriva Fâtima (das) ressemblant tout à fait dans sa démarche au Messager de Dieu. Quand il la vit, il l’accueillit avec joie et lui dit: «Bienvenue à ma fille». Puis il la fit asseoir à sa droite (ou à sa gauche). Ensuite il lui dit quelque chose à l’oreille qui la fit pleurer à chaudes larmes. Quand il remarqua son désespoir, il lui dit autre chose à l’oreille et elle se mit à rire. Je lui dis: «Ainsi le Messager de Dieu t’a donné la préférence sur ses propres épouses pour te faire ses confidences et, avec cela, tu pleures?» Quand le Messager de Dieu se leva, je demandai à Fâtima: «Que t’a dit le Messager de Dieu?» Elle dit: «Je ne suis pas femme à dévoiler le secret du Messager de Dieu». Quand le Messager de Dieu (bsdl) mourut, je lui dis: «Je t’adjure par le respect que tu me dois de me dire maintenant ce que t’a confié le Messager de Dieu». Elle dit: «Maintenant oui. Quand il me parla en secret la première fois, il m’avait annoncé que l’Ange Gabriel lui faisait d’habitude réciter le Coran une ou deux fois par an. Or il venait de le lui faire réciter deux fois de suite» et je pense, dit-il, fermement que le terme de ma vie est désormais tout proche. Aussi, crains Dieu (de ne pas te révolter contre Sa décision) et arme-toi de patience car tu as en moi le meilleur ascendant». C’est alors que je versai les larmes que tu as vues. Quand il remarqua mon désespoir il me fit une deuxième confidence et me dit: «O Fàtima! Ne serais-tu pas satisfaite d’être la première dame des Croyants (ou la première dame des femmes de cette nation)?» Et je ris donc comme tu l’as vu». (version de Mouslem) Selon Thàbet, Anas rapporte ceci: «Le Messager de Dieu vint, alors que je jouais avec d’autres enfants. Il nous salua et m’envoya en mission. Ma mère fut inquiétée de mon retard et me demanda à mon retour à la maison: Qu’est-ce qui t’a retenu?». Je lui dis: «Le Messager de Dieu m’a envoyé faire une mission». Elle me dit: «Et de quoi s’agissait-il?» Je lui dis: «C’est un secret». Elle dit: «Surtout ne dévoile à personne le secret du Messager de Dieu» Anas dit à Thàbet: «Par Dieu, si j’avais révélé ce secret à quelqu’un d’autre avant toi, je t’en aurais parié». (Rapporté par Mouslem et Al Boukhàri)
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)