Algérie

Habitat


Le TOL, un indice à réduire Avec un taux d?occupation par logement (TOL) égal à 5,7 habitants, enregistré au premier semestre de l?année en cours, Oran est l?une des wilayas où la crise se fait le plus ressentir. Elle est également une wilaya où la tendance urbanistique est aléatoire. Avec un parc de logements dépassant légèrement les 250 000 unités, les habitants de cette wilaya demeurent les moins satisfaits au niveau national et ce, à cause d?un nombre de demandes avoisinant les 100 000. C?est ainsi que l?armature urbaine de cette wilaya, qui maintient son extension vers les sites situés à l?est, est assimilée à un entonnoir dont la petite base est située en plein centre ville. Autrement dit, l?extension se fait à partir de l?actuel centre ville appelé à disparaître dans les prochaines années. C?est pour cela que la projection de l?extension de la ville, chef-lieu de wilaya, est prévue par l?ouverture d?une série de boulevards (quatre au total) et la construction de plusieurs ensembles urbains. Si nous nous référons aux chiffres donnés, tous ces projets doivent participer à atténuer la crise de logement en révisant à la baisse le TOL d?au moins un demi-point. Techniquement, les autorités misent sur les projets de construction de logements des différents types existants. Le choix des localités, comme Sidi Chahmi, Bir El Djir et El Kerma, pour abriter les futurs logements LSP ou en location-vente ou encore sociaux, est sciemment fait. Cela permettra à la wilaya de mieux respirer.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)