Algérie

Graves détournements de terres agricoles

Graves détournements de terres agricoles
vLa commission d'enquête des élus de l'Assemblée populaire de wilaya a enfin rendu son rapport final sur le foncier à Ouled Moussa. Des carences graves quant à la gestion de cette commune, notamment dans le domaine du foncier, ont été relevées.
En effet, 34,3 ha de terres agricoles, pour ne citer que celles appartenant aux exploitations agricoles collectives (EAC), EAC Rafa Ahmed, l'EAC Haouchine, l'EAC Rabah Ali, l'EAC Moussaoui Dahmane, ont été détournés de leur vocation agricole pour être cédés en lots à des particuliers qui ont procédé à des constructions anarchiques d'appartements. Pis, même les surfaces non bâties situées dans les établissements scolaires ont été attribuées à des personnes, comme le cas des 1 452 m2 situés à l'intérieur du CEM Sahnoune-Mohamed du centre-ville attribués à une personne de la commune, ou encore les 4 800 m2 destinés à la construction d'une école primaire dans la cité du 20-Août qui ont été détournés et transformés en un lotissement de 10 lots de terrain à usage d'habitation. Outre celles citées, le rapport a indiqué qu'une parcelle d'une superficie d'un hectare, située à proximité du lycée Gribsi- Abdelkader, a été également attribuée en lots destinés à la construction d'habitations individuelles. Par ailleurs, au niveau de l'école Abdelaziz-Kebir, une cantine scolaire a été démolie pour reconstruire une autre sur le terrain de l'établissement alors que la parcelle qui abritait l'ancienne cantine est restée abandonnée, précise-t-on dans le même rapport. Même les terrains réservés aux équipements publics pour la construction des groupes scolaires, l'agence postale, le centre commercial et des salles de soins ont été détournés et transformés en lots de terrain individuels. Le cas de la parcelle de l'EAC Rafa Ahmed 2 destinée à la construction de 150 logements sociaux participatifs est édifiant. Elle a été transformée, en violation des lois, en lotissements individuel,s lit-on encore dans le rapport. L'affaire du foncier d'Ouled Moussa n'a pas livré tous ses secrets. Une première affaire de détournement de 30 ha de terre agricole au profit d'un opérateur économique a été dénoncée en pleine session de l'APW par le précédent wali de Boumerdès et actuel wali de Médéa, dans laquelle sont inculpés plusieurs hauts cadres de la wilaya dont le secrétaire général, le chef de cabinet, le directeur des Domaines, le directeur de la réglementation et des affaires générales (DRAG). La justice a déjà statué sur les terrains en question en annulant l'arrêté de transfert dudit terrain de l'agricole vers l'investisseur et du même coup celui de la commission. Signalons, enfin, que c'est l'une des rares fois où des élus du peuple enquêtent sur des activités d'une commune et mettent à nu des dépassements. Auparavant, la presse dans ses écrits avaient alerté à plusieurs reprises les pouvoirs publics sur des malversations au sein de cette APC. Aujourd'hui encore, elle s'interroge sur le sort du foncier au niveau de la commune de Kharrouba et sur également la situation dans laquelle se trouve le marché de gros avant même qu'il ne soit exploité.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)