Algérie

Forte hausse des dépenses de fonctionnement

La détérioration de la situation financière du pays ne semble pas inciter à la rationalisation des dépenses publiques.L'avant-projet de loi de finances 2022 prévoit une hausse significative du budget de fonctionnement qui caracole à plus de 6 311,53 milliards de dinars contre 5 314,5 milliards de dinars inscrits dans le cadre de l'exercice 2021. La détérioration de la situation financière du pays ne semble pas inciter le gouvernement à donner l'exemple en matière de rationalisation des dépenses, en prévoyant, au moins, des réductions sur le train de vie de l'Etat.
Le rehaussement du train de vie de l'Etat et du budget global destiné au fonctionnement est d'autant plus contraire à toute orthodoxie budgétaire que les recettes globales projetées pour l'exercice 2022 sont estimées à un peu plus de 5 683 milliards de dinars, en hausse de près de 355 milliards de dinars par rapport à l'exercice de l'année en cours.
Rien que pour les services de la présidence de la République, les dépenses courantes proposées pour 2022 passent à plus de 15 milliards de dinars, contre un total de crédits votés pour l'année en cours d'un peu plus de 9 milliards de dinars.
Dans l'ensemble, la plupart des départements voient leurs budgets respectifs prévus pour l'année prochaine augmenter dans des proportions plus ou moins significatives, à l'exception du ministère de la Transition énergétique et Energies renouvelables et celui des Moudjahidine et des Ayants droit dont les budgets de fonctionnement ont été revus à la baisse.
Au titre "des gros budgets", celui du ministère de la Défense nationale se taille la part du lion, avec des crédits ouverts au titre du budget de fonctionnement pour 2022 estimées à 1 300 milliards de dinars contre 1 230 milliards de dinars pour cette année. Avec un budget de fonctionnement de plus de 825 milliards de dinars, le ministère de l'Education nationale arrive en deuxième position des dotations budgétaires.
Le département de l'Education nationale voit son budget de fonctionnement augmenter sensiblement. C'est le cas aussi pour le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui a bénéficié d'un budget dépassant les 400 milliards de dinars pour 2022, contre environ 370 milliards de dinars.
Les crédits ouverts au profit du département de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme ont été, également, revus à la hausse, les portant à plus de 138,6 milliards de dinars pour le prochain exercice, contre 132,6 milliards de dinars l'exercice en cours.
Les crédits ouverts au titre du budget de fonctionnement pour 2022, au profit du ministère des Moudjahidine et des Ayants droit ont reculé légèrement, passant de près de 235 milliards de dinars votés pour l'année en cours à un peu plus de 232 milliards de dollars proposés pour l'année prochaine.
Plusieurs autres départements ministériels ont vu leur budget de fonctionnement augmenter. C'est le cas des Finances, des Affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Justice, de la Numérisation et Statistiques...
À signaler, par ailleurs, la forte hausse du budget "charges communes" doté d'un montant de plus de 1 260 milliards de dinars contre 693 milliards de dinars pour l'année en cours.

M. RABHI
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)