Algérie

Fin d’un détournement d’avion au Tchad


Le pirate de l’air arrêté Un homme armé a détourné mercredi un avion de ligne soudanais pour attirer l’attention sur la crise du Darfour, mais le pirate de l’air, qui souhaitait gagner la Grande-Bretagne, a été arrêté à N’Djamena et les passagers ont été libérés sains et saufs. D’après des responsables tchadiens, l’auteur du détournement est un jeune Soudanais de 24 ans du nom de Mahamat Abdelatif Mahamat, qui a dit vouloir fuir les persécutions dans son pays. «Je lance un appel à la communauté internationale pour exercer une pression sur le Soudan afin de trouver une solution définitive à la crise au Darfour», a-t-il dit aux journalistes qui assistaient à son arrestation, insistant sur le fait qu’il n’était «ni un terroriste, ni un rebelle».Le jeune homme avait pris le contrôle d’un vol intérieur de la compagnie soudanaise Air West avec 103 passagers et membres d’équipage à son bord une demi-heure après le décollage de Khartoum pour El Facher, au Darfour. «Le pirate de l’air était armé d’un pistolet et d’un couteau. Il a demandé à l’équipage de le conduire en Grande-Bretagne mais, en raison de réserves insuffisantes en kérosène, l’avion a dû atterrir à N’Djamena», a déclaré à Reuters le ministre tchadien des Infrastructures, Adoum Younousmi. «Il a été arrêté et répondra de ses actes (...) Le Tchad n’est pas un sanctuaire pour les terroristes», a ajouté le ministre. Le commandant de bord, Ali Asir, a indiqué pour sa part que le pirate de l’air avait un pistolet et cinq couteaux. Il a menacé l’équipage, a-t-il poursuivi, mais ne s’est pas montré violent. «Il est si calme et si désespéré», a-t-il dit. Les 95 passagers et huit membres d’équipage ont été évacués et conduits au terminal de l’aéroport de N’Djamena, d’où ils repartiront pour le Soudan, ont dit des responsables de l’aéroport. Ils sont Soudanais pour la plupart, mais une Finlandaise et un Italien se trouvaient également à bord de l’avion détourné. Le pirate de l’air a été placé, lui, sous la garde de militaires. Et avant d’être arrêté, le pirate de l’air avait demandé l’asile politique auprès de l’ambassade de France. Il aurait également réclamé des garanties à cette ambassade avant de se rendre mais le Tchad les a rejetées.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)