Algérie

Festival espagnol en Oranie: Musique et cinéma au rendez-vous

C'est en présence du conservateur du Musée d'Art moderne de Valence, du responsable de la cinémathèque d'Oran et du photographe Guan Antonio Vincent que Gavier Galvan, directeur de l'Institut Cervantès, a animé un point de presse autour du Vème Festival espagnol en Oranie. Cette manifestation commencera par le vernissage, le 5 mai prochain, d'une exposition «Valencia d'el tranvia» (Valence par Tramways). Le photographe reproduira en photos les lieux cités dans le roman écrit par son frère et publié en 1984. Le roman a connu un énorme succès, nous explique le photographe. En dehors de l'Espagne, Oran est pratiquement la première ville à recevoir cette exposition. La seconde manifestation sera la projection, le 7 mai prochain, du film «Retorno à la Hansala» (Retour des Harraga), sorti en 2008 et réalisé par Chus Guterrez. Ce film, projeté pour la première fois en Algérie, sera sous-titré grâce au concours d'un organisme «Espagnols à Paris», explique le directeur de Cervantès. Le 17 mai, le festival élira domicile à Mostaganem, avec la manifestation intitulée «Journée de la culture espagnole». Un second film sera proposé au public, le jeudi 14 mai, portant le nom «ficcio». Mais un des moments forts de ce festival est le spectacle Flamenco attendu le 17 mai à l'auditorium de l'USTO en fin d'après-midi. Le groupe «Gitanos de Granada» se produira devant le public oranais, supposé familier avec cette musique en raison des parentés réelles ou supposées entre raï et Flamenco. Dans le même ordre d'idées, le guitariste Jorge Orozco, jouissant d'une grande réputation au niveau mondial, se produira au Conservatoire de la ville d'Oran. Le lundi 1er juin, il sera à Mostaganem et clôturera par là même ce festival. Deux autres films sont inscrits dans le programme de ce mois culturel espagnol : il s'agit de «Amateurs», le jeudi 21 mai, et le «Soledad» le 28 mai. Coïncidant avec le Mois du patrimoine, le directeur de l'Institut Cervantès donnera une conférence sur l'architecture de la ville d'Oran : «Patrimoine en voie d'extinction». Parallèlement à l'exposition qui demeurera deux mois au Musée d'Oran, le conservateur du Musée d'Art moderne compte explorer les possibilités de coopération avec le musée Ahmed Zabana. Soulignons que les entreprises espagnoles se déployant en Oranie ont sponsorisé ce festival. Cette cinquième édition est considérée comme manifestation test, puisque l'Institut Cervantès vient d'acquérir son autonomie par rapport à celui d'Alger. Rien n'interdit à cette manifestation de nourrir des ambitions, selon les propos de son initiateur.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)