Algérie

32 familles revendiquent le droit à un relogement Elles ont accroché des banderoles le long de la RN11 à Gdyel (Oran)

Pour dénoncer le retard pris dans leur relogement, les habitants d'une ferme de Gdyel, dans la wilaya d'Oran, ont accroché des banderoles sur la RN11 qui relie Oran à la wilaya de Mostaganem, dénonçant le laxisme des autorités locales et le silence des responsables qui restent insensibles à leurs appels. En effet, ces familles au nombre de 32 se disent victimes d'une hogra qui ne veut pas dire son nom.
«Nous avons choisi ce moyen pour faire entendre notre appel. Nous avons frappé à toutes les portes et les responsables aussi bien de la commune que de la daïra sont restés insensibles à notre appel. Veulent-ils qu'un drame se produise pour nous reloger. Nous vivons dans des habitations qui menacent ruine et nous avons droit un relogement», affirment-ils.
Ces derniers sont sortis de leur mutisme depuis que des échos faisant état d'une opération de relogement des familles habitant le vieux bâti se sont fait entendre à Oran. «Tous les responsables de la commune sont au courant de notre problème. Ils nous ont fait vivre de promesses depuis 2007. Qu'attendent-ils pour mettre fin à notre calvaire. Nous voulons profiter de l'opération de relogement qui sera engagée dans les prochains jours. Nous avons attendu trop longtemps», diront-ils.
Le spectacle des banderoles qui ornent les bordures de la RN 11, non loin de l'entrée de la ville de Gdyel, intrigue les automobilistes de passage dans le coin. Interrogés, les responsables de la daïra affirment que le cas de ces familles s'inscrit dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire (RHP) pour laquelle un programme de réalisation de 500 logements, une première tranche, a été lancé. Ces habitations n'ont pas été réceptionnées encore et l'administration locale se trouve elle-même pénalisée par le retard pris par l'entreprise de réalisation.
L'opération de relogement dans le cadre du programme RHP reste tributaire de l'achèvement des différents projets lancés dans ce cadre. Et c'est à cause de ce retard que les opérations de relogement ont été reportées à plusieurs reprises. Notre source ajoute que «ces 32 familles ont été recensées en 2007 et leur cas est pris en charge, elles seront relogées une fois leurs logements prêts», a-t-on affirmé.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)