Algérie

ESS : «Une erreur de casting» qui a coûté 45 000 euros

ESS : «Une erreur de casting» qui a coûté 45 000 euros
Hammar : «Quatre à cinq joueurs seront recrutés, pas plus»
On peut espérer que la direction du club sétifien retiendra la leçon. En effet, en recrutant Anab, qui ne jouera au final qu'une quarantaine de minutes, les dirigeants ont fait «une erreur de casting» qui leur a coûté la bagatelle de 45 000 euros. Cette somme correspond aux trois mois passés par le joueur à Sétif, sans qu'il ait été d'un quelconque apport à l'équipe.
Anab a accepté les 20 000 euros
Finalement, tout est bien qui finit bien en ce qui concerne Anab. Ce dernier vient d'accepter l'indemnité qui lui a été proposée et cela contre la rupture de son contrat. L'ex- joueur de Waterloo empochera 20 000 euros et il doit, en contrepartie, signer le document qui met fin au contrat qu'il a signé avec l'ESS au mois de juillet dernier.
C'est au tour de Soltani
Tout comme cela a été le cas pour Anab, Soltani a reçu une correspondance de la part de la direction du club, lui demandant d'accepter une révision de son salaire à la baisse. L'ex-joueur d'Aberdeen a d'ailleurs rencontré les dirigeants, hier mardi, en fin d'après-midi.
La révision du salaire ou une rupture de son contrat
Deux propositions seront faites, par la direction du club sétifien, à Karim Soltani. Il lui sera proposé dans un premier temps d'accepter que le montant de son salaire soit diminué. En cas de refus, une procédure pour la rupture du contrat sera entamée.
Il a encaissé cinq mensualités
Si le scénario qui s'est déroulé se répète avec Soltani, ce dernier ne percevra aucun centime en guise d'indemnité. Au moment de signer son contrat, à la mi-août, Soltani a perçu une avance de 5 mensualités. Ceci fait qu'il est payé jusqu'au 15 janvier 2013.
A qui le tour '
... Très probablement celui de Koffi Michak et Aloui. En effet, plusieurs indices permettent de dire que les deux prochains joueurs, après Soltani à être convié à la table des négociations et cela pour accepter une baisse de leurs salaires, seront l'Ivoirien Michak et le gardien de but Aloui. Pour ce qui est de Michak, la possibilité d'un prêt n'est pas à écarter.
Challali et Madouni non concernés
Dans un premier temps, la direction de l'ESS avait établi une liste de sept joueurs qui avaient à accepter une révision de leur salaire. On croit savoir que les noms de Challali et de Madouni ont été retirés. Ces deux joueurs ont montré, lors des deux derniers matchs, de réelles dispositions et l'argument de «l'insuffisance technique» brandi par la direction ne saurait tenir la route. En plus d'Anab, Soltani, Aloui et Michak, ce sera au tour de Yaya d'accepter une révision à la baisse de son salaire.

Arab : «Nous voulons qu'il y ait une saine émulation au sein du groupe»
Le directeur administratif de l'ESS, Azzedine Arab, refuse qu'on résume cette opération des révisions des salaires, à une simple démarche pour faire économiser de l'argent au club. Il nous dira qu'elle a une toute autre portée : «C'est connu, quand des titulaires baissent pied, automatiquement l'espoir renaît chez les remplaçants. Ceci a été parfaitement illustré par la prestation des habituels remplaçants lorsque l'entraîneur leur fait appel. Nous avons bien expliqué aux joueurs qu'ils étaient tous mis sur un pied d'égalité et que chacun d'eux aura à saisir sa chance. Chacun d'eux doit montrer qu'il mérite une place dans l'équipe.»

Des places à prendre
Certains joueurs comme Benchadi, Madouni, Challali et Djahnit ont reçu le message cinq sur cinq. Ils ont montré à Velud qu'ils valent bien mieux que le statut de remplaçant qui est le leur. Bien sûr, la direction du club et le staff technique savent qu'ils auront de grands bénéfices à tirer en entretenant cette émulation entre les joueurs. Ceux qui sont en poste feront tout pour y rester, ceux qui ne le sont pas feront le maximum pour les en déloger. En parallèle, il y a cette épée de Damoclès qui est brandie au-dessus de la tête de certains joueurs qui consiste en une révision à la baisse de leurs salaires.

Hammar : «Quatre à cinq joueurs seront recrutés, pas plus»
La direction actuelle de l'ESS estime qu'aucune erreur n'a été faite lors de l'opération recrutement, à l'intersaison. Hammar nous a dit en substance : «Nous voulons terminer la première manche du championnat à la meilleure place possible au classement. Cela va mettre du baume au c'ur à tout le monde. C'est certain, il nous faut mettre à profit le parcours effectué la saison passée pour corriger ce qui doit l'être et aborder comme il se doit la phase retour du championnat. Pour ce qui est du nombre de joueurs qui seront recrutés, à l'occasion du mercato hivernal, il sera de quatre à cinq, pas plus.»
«Des critères uniquement techniques pour établir la liste des libérés»
Le premier responsable de l'ESS ajoutera à propos des joueurs qui vont être probablement libérés : «Nous allons tenir compte, pour établir la liste des joueurs qui seront libérés, de critères uniquement sportifs. Ce seront des joueurs qui ont eu un rendement médiocre et qui, au vu de ce qu'ils ont montré lors de la première partie du championnat, ne seront pratiquement d'aucune utilité à l'équipe. Il n'y a aucun sentiment à faire dans ce domaine car il y va de l'intérêt du club. D'un autre côté, la direction du club va tout faire pour que ces joueurs trouvent un club preneur.»
«Des joueurs tout de suite opérationnels»
Pour ce qui est de la délicate opération recrutement lors du mercato hivernal, ce sont plutôt des joueurs tout de suite opérationnels que les recruteurs sétifiens feront venir au club. Hammar nous éclaire : «Nous allons rechercher des joueurs en fonction des postes que nous voulons pourvoir, c'est certain. Ce seront des éléments ayant une certaine expérience. Il faut aussi que ces éléments soient tout de suite opérationnels. Ils ne viendront pas à Sétif pour chauffer le banc de touche. L'équipe a besoin de renfort au vu des compétitions dans lesquelles elle est engagée et la direction du club mettra tout en 'uvre pour que le recrutement à l'occasion du mercato estival soit une réussite.»

Le stage d'Alicante du 4 au 14 janvier
La direction d'un des sponsors de l'ESS, en l'occurrence l'équipementier Joma, a informé les Sétifiens que le stage qu'elle va financer en Espagne débutera le 4 janvier prochain. Sa durée est de dix jours et il se déroulera à Alicante.

La date de reprise du championnat pose problème
Selon le président de la ligue, Mahfoud Kerbadj, la reprise du championnat se fera le 12 janvier, soit deux jours avant la fin du stage des Sétifiens. A cet effet, la direction de l'ESS va saisir dans les tout prochains jours la ligue par écrit pour demander le report de son match contre le MCEE du 12 janvier prochain.

Anab proposé au MCEE
Juste après avoir accepté que le contrat qui le lie à l'ESS soit rompu et cela contre la somme de 20 000 euros, Anab s'est mis à la recherche d'un club. C'est sa maman qui fait office de manager et elle a proposé les services de son fils aux dirigeants du MCEE.

Aoudia souffre d'un hématome à la cuisse
Le médecin qui a examiné Aoudia a établi un premier diagnostic. L'attaquant de l'EN et de l'ESS souffre d'un hématome, au niveau de la cuisse, qui pourrait se résorber dans les deux ou trois jours qui viennent. Aoudia pourrait donc être de la partie ce samedi contre l'ASO.

Belkaïd mis au repos
Belkaïd n'a pas pris part à la séance d'hier et cela à cause d'un début de grippe. Le médecin lui a prescrit un traitement et sa participation au match de samedi prochain n'est pas remise en cause.

Demba en solo
Après avoir observé trois jours de repos et cela à cause d'une blessure à l'épaule, Demba a repris le chemin des entraînements hier. Il s'est contenté d'effectuer quelques tours de piste avant d'aller prendre sa douche.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)