Algérie

ES Sétif : Serrar fait le point

Le boss du club phare de la capitale des Hauts-Plateaux a animé, mercredi dernier, une conférence de presse durant laquelle divers points inhérents à la vie du club ont été abordés. Serrar a, en préambule, mis l'accent sur les mouvements des joueurs. « Le recrutement de onze nouveaux joueurs s'est réalisé sur la base des besoins et manques de l'équipe, qui doit défendre son titre arabe et prendre part à la CAF. N'étant pas un adepte de la polémique, je profite de l'occasion pour dire que l'Etat, qui nous a effectivement récompensés, ne recrute pas pour l'Entente, bardée de titres aussi bien nationaux qu'internationaux. Pour éclairer les lanternes de certains, l'ESS, qui a fait vibrer les c'urs de tous les Algériens, est l'un des rares clubs algériens à travailler dans la transparence.Pour étayer mes propos, le recrutement de cette saison est évalué à 11 milliards de centimes, dont une bonne partie provient des fonds propres du club qui veut mettre à profit les transferts de Maiza et Sierydie et probablement Adico, qui est en abondant de poste, et Hadj Aïssa à l'essai au Portugal, pour diversifier ses sources de financements. » Afin de rentabiliser et amortir les investissements du club sur les deux joueurs précités, Serrar n'exige ni plus ni moins qu'une quote-part de 600 000 euros. En abordant les volets relatifs au comité directeur, le staff médical, les jeunes catégories et la barre technique, le numéro un du club ne se voile pas la face : « Le candidat au bureau directeur doit ramener cinq millions de dinars à l'Entente, une institution. Beaucoup de gens ont ces derniers temps spéculés sur le retour de Walid Sadi, qui n'a en vérité jamais quitté le club, qui enclenche avec le recrutement de Saleh Boutadjine comme directeur sportif, la phase de la restructuration.D'autant que la mise en place d'une cellule de communication et du département juridique ' qui devra et en urgence prendre en charge le volumineux dossier de l'utilisation de la marque ESS à des fins mercantiles ' devient une nécessité absolue. Le staff médical, qui a été le moins que l'on puisse dire le talon d'Achille du onze la saison précédente, sera renforcé. Tout comme le staff technique devant désormais bénéficier des services de Azeddine Berrarma, en qualité de préparateurs des gardiens. Les jeunes catégories, qui ont valu beaucoup de satisfactions au club, vont jouir d'une attention particulière », précise Serrar qui met en point de mire les premiers rôles, d'autant qu'il vient d'engager une armada de très bons joueurs'
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)