Algérie

Enclavement


La gare maritime au port de Béjaïa est en partie en chantier. Les quais 6 et 7 sont à conforter autant que l’est la piste de l’aéroport Soummam-Abane Ramdane de Béjaïa, dont le chantier a été ouvert en octobre dernier.

Ce sont là deux structures, portuaire et aéroportuaire, sur lesquelles repose essentiellement le secteur des transports pour compter les plus importants flux d’estivants et des pics qui grossissent autant les bilans que les caisses. La simultanéité de ces chantiers, dont le premier a imposé une fermeture et le second ne peut être, il est clair, sans perturbations sur le trafic, est de trop parce qu’après avoir fermé la porte aérienne nous poussons la porte maritime par laquelle nous accueillons le gros de nos émigrés. Fermé depuis quatre mois, l’aéroport connaîtra la pose d’une couche de 7 cm d’enrobé d’ici près de trois mois. 45 autres jours seront nécessaires pour le balisage qui est pris en charge aussi autant que le problème du Lac Tamelaht et la Radio navigation Pour faire relâcher la pression exercée par des élus que l’administration a fini par estimer « trop regardants » (jusqu’à refuser l’accès à l’aéroport à une commission APW), les pouvoirs publics annoncent être dans les temps et, mieux encore, pouvoir gagner sur les délais impartis. A une seule condition. Plutôt deux. Celle de remettre en service une deuxième station d’enrobé, tombée en panne, et d’accélérer ensuite la cadence. Si le coup d’accélérateur est promis pour une réouverture de l’aéroport en juin, notre compagnie nationale Air Algérie est invitée, elle, à délivrer sa billetterie pour le mois de juillet. Pendant ce temps, à la gare maritime, le quai n°6, au moins, sera encore en chantier. L’entreprise Cosider qui s’est engagée sur un délai de 14 mois ne le livrera pas pour la saison estivale prochaine. La chose est sûre autant que l’est le retrait de l’entreprise, Aldif, qui était chargée des travaux de dragage. Du coup, l’on est déjà dans le retard. Et les élus qui ont vu dans la fermeture de l’aéroport en pleine saison estivale des considérations politiques ne manqueront pas, du moins pour les rares parmi eux qui ont prévenu du remake du scénario de l’aéroport, de désigner un autre « front » dont on veut s’occuper.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)