Algérie

En prévision du mois de Ramadhan

L?UGCCA appelle à « une pratique de prix raisonnable » En prévision du mois sacré du Ramadhan et de la rentrée scolaire, le bureau d?Oran de l?Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCCA) a lancé un appel aux commerçants afin de maintenir les produits de première nécessité à des prix abordables. Ce mois sacré ainsi que la rentrée scolaire, souligne le communiqué, ne doivent pas constituer une aubaine de gain facile pour les commerçants, et partant, pour tous les maillons intervenant dans le circuit de la distribution. Et de regretter le fait que durant cet été, les ménages ont été durement pénalisés par les hausses des prix des produits de première nécessité, comme par exemple, le lait, l?huile, la semoule et la farine. Pour ces deux derniers produits, une hausse a été enregistrée depuis le début de cette semaine. Cette situation a poussé certains artisans-boulangers à réagir en interpellant leur corporation qui est affiliée à l?UGCCA pour un examen de la situation qui ne fait que se détériorer, notamment, celle de la chaîne de distribution de la farine de panification. Depuis une semaine, des boulangers sont obligés de s?approvisionner auprès du circuit du commerce informel pour pouvoir faire tourner leurs entreprises. Même la qualité du pain, durant ces jours-ci, laisse à désirer. Devant cette hausse des prix et des charges de fonctionnement et autres, ils craignent que leur situation empire durant le mois sacré du Ramadhan. Appréhensions De l?avis des boulangers une éventuelle crise du pain n?est pas à écarter. Certains envisagent même, durant cette période, de prendre un congé forcé et fermer boutique. L?on saura que sur les 720 artisans boulangers qui exerçaient à Oran durant ces deux dernières années, plus de 200 ont cédé leur commerce ou changé carrément d?activité. Ils ont opté pour d?autres créneaux qui rapportent mieux telle que la restauration rapide.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)