Algérie

En bref

Égouts à ciel ouvert à El Mahgoun Le lotissement adjacent au centre de formation professionnel d?El Mahgoun offre un spectacle des plus désolant en cette période de canicule. En effet, outre l?état lamentable de la chaussée, des eaux usées envahissent tout le lotissement sans que cela ne semble déranger personne. Juste après le rond-point de l?entrée est de la localité, des odeurs pestilentielles vous prennent à la gorge. « Cet état de fait, nous dira un riverain, dure depuis plusieurs semaines malgré toutes nos démarches auprès des autorités locales ». « En plus, ajoutera un autre citoyen, l?épidémie qui frappe depuis le 12 août dernier la ville de Sidi-Bel-Abbès ne semble alerter personne. Nous sommes réellement en danger. C?est un foyer idéal pour toutes les épidémies ». Des travaux inutiles ? Depuis le début de l?été, des travaux d?entretien de la voirie sont entamés au niveau de nombreux quartiers de la ville d?Arzew notamment à El Guetna, au Bd de la Palestine et la rue des Jardins. De prime à bord, l?on est tenté de dire que c?est tant mieux si cela peut servir à mieux alimenter les citoyens en eau potable. Ceci dit, ces travaux sont effectués après avoir bitumé ces artères avec un tapis réellement excellent de l?avis de nombreux usagers. Contacté sur l?opportunité d?effectuer des travaux d?entretien de la voirie après une vaste et coûteuse opération de bitumage, un responsable de l?APC nous confiera que : « de toutes les manières, ce tapis date de deux ou trois ans, il est pratiquement amorti ». Une réponse qui, à vrai dire, laisse perplexe. Soldes dites-vous ? S?inspirant des grandes enseignes commerciales d?outre-mer, de nombreux commerçants d?Oran affichent, ostensiblement, sur leurs devantures des placards annonçant des soldes et des remises allant jusqu?à 75%. Si, ailleurs, cette pratique des soldes est réglementée et obéi à des règles très strictes pour éviter toute publicité mensongère, il apparaît franchement chez nous que c?est un simple leurre pour attirer les clients. En effet, il suffit de franchir le seuil de ces magasins pour se rendre compte de l?arnaque des réductions affichées. En cette période de préparation de la rentrée scolaire, de nombreux parents se présentent, d?ores et déjà, en victimes potentielles. Une réglementation de cette pratique doit impérativement être mise en place pour éviter tout abus et toute publicité mensongère. Bir El Djir : Les pylônes sans lampadaires Les habitants de la rue 119, à Hai Khémisti, ne comprennent pas pourquoi les travaux d?éclairage public ne sont pas encore achevés. Alors que les pylônes ont été posés il y a huit mois, ils sont toujours dépourvus de lampadaires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)