Algérie

El-Hadi Khaldi à Oran Les locaux commerciaux pour les jeunes livrés avant la fin 2008


Le coup d'envoi de la 3ème édition des olympiades des métiers a été donné hier, à Oran, en présence de trois ministres, à savoir El-Hadi Khaldi, Nourredine Moussa et Abdellah Ghlamallah, respectivement ministres de la Formation professionnelle, de l'Urbanisme et de l'Habitat et des Affaires religieuses. Ainsi, les 54 stagiaires retenus au niveau des différents centres et instituts de la formation professionnelle de la wilaya d'Oran s'étaient donnés rendez-vous dans l'esplanade jouxtant le Palais des sports pour exposer leurs travaux. Pour cette année, les responsables du secteur ont sélectionné 17 spécialités dans lesquelles les candidats sont appelés à concourir. Les lauréats seront appelés à présenter leurs travaux lors des olympiades régionales fixées à partir du 24 mai prochain à Sidi Bel-Abbès, au même titre que 5 autres villes du pays pour abriter la sélection régionale. Quant à l'apothéose, elle aura lieu à Alger entre le 28 juin et le 4 juillet prochains, veille de la fête de la Jeunesse et de l'Indépendance. A noter que lors de cette dernière épreuve, une délégation canadienne prendra part aux festivités, du fait que la Canada organise cette année la 10ème olympiade internationale, placée cette année sous le thème des métiers du bâtiment, un secteur où ce pays connaît un déficit en matière de main-d'oeuvre qualifiée. Les lauréats de l'épreuve finale auront droit, dit-on, à un stage en Italie ou au Canada. Dans une rencontre avec la presse, M. Khaldi a abordé plusieurs questions relatives aux locaux commerciaux destinés aux jeunes chômeurs en affirmant que pour les cas des wilayas d'Oran et de Tiaret, à titre d'exemple, les travaux d'achèvement sont estimés à 75 % et qu'ils seront distribués à leurs bénéficiaires avant la fin de l'année en cours. Au registre des débouchés offerts aux stagiaires, le ministre a reconnu qu'avec l'atomisation du secteur le plus utilisateur de main-d'oeuvre, en l'occurrence le bâtiment, leur recrutement est de plus en plus difficile. La solution réside, selon ses termes, vers des entreprises aux moyens colossaux et qui peuvent offrir une alternative pour ces jeunes apprenants.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)