Algérie - Revue de Presse

El Biar


à quand la réparation du réseau AEP ? Décidément, il faut être frappé de cécité pour ne pas remarquer le cours d?eau qui dévale de la rue Louis Rouget sise à El Biar et ce depuis six mois en dépit des nombreuses alertes des riverains. Si on concède qu?une source d?eau jaillit de l?établissement scolaire Rebbah Hantallâ pour déborder sur la chaussée et s?il est vrai que la vanne qui laissait échapper un fort débit d?eau a été réparée le lendemain de la parution de notre article, est-il concevable de fermer l??il sur l?énorme perte d?eau causée par l?éclatement de la canalisation formant un cratère, plus précisément au niveau du n° 43 ? Autrement dit, dans le même axe. Plus, les eaux nauséabondes qui déboulent le long de ladite voie risquent d?être mêlées au réseau d?AEP non sans donner naissance aux MTH en cette période des grandes chaleurs. Par ailleurs, cela nous renseigne - et ce n?est guère une confusion encore moins une illusion - sur l?absence de coordination entre les services techniques et d?hygiène communaux, de la voirie et ceux de l?hydraulique qui, refusant d?accorder leurs violons, ne voient pas utile d?opérer des contrôles permanents pour constater, et c?est un secret de Polichinelle, les exécutions très mal soignées (euphémisme ?) effectuées par leurs équipes ici et là. Une dissonance dans les tâches qui se traduit dans le simplisme évasif : « Je renvoie la balle à l?autre. » Cela n?est pas moins vérifiable dans la capitale que dans d?autres mégalopoles et villes du pays qui pâtissent de l?outrage des irresponsables. N?est-ce pas que les fuites d?eau représentent une perte estimée à plus de 40% sinon plus, selon le ministère des Ressources en eau ? N?est-ce pas aussi que le téléphone vert mis en place, il y a quelques années, pour alerter les services techniques de l?ADE est devenu aphone pour ne pas dire hors d?usage ? De grâce, si le directeur de l?établissement et les riverains ont pris leur responsabilité de porter à votre connaissance le constat de carence, serait-il désobligeant de dire que la promptitude dans la réparation des dommages incombe aux gestionnaires de la cité ? A vous de vérifier.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)