Algérie

Effondrements, inondations, coupures de courant… : Fortes pluies et gros dégâts

Les pluies torrentielles accompagnées de vents violents, enregistrées ces dernières 48 heures, ont causé des dégâts divers et entraîné des perturbations dans plusieurs wilayas du pays, notamment sur les réseaux électriques et routiers.
Une fillette âgée de trois ans est même décédée à Bologhine, wilaya d'Alger, suite à l'effondrement d'une habitation causé par un glissement de terrain.
Dans la wilaya d'Oran, plusieurs habitations vétustes ont été endommagées par les eaux de pluie et les vents qui ont également causé l'effondrement partiel de deux habitations, causant au total cinq blessés. Le premier effondrement s'est produit au quartier de Medioni, avant-hier, dans un immeuble sis dans une impasse qui donne sur la rue Chemloul Houari. Le mur qui longe la bâtisse en ruine s'est écroulé sur la pièce occupée par une famille composée du père, de son épouse enceinte et de ses deux jeunes filles. Bilan de cet effondrement, quatre blessés, dont deux se trouvent dans un état grave, selon la Protection civile. La même nuit, une femme âgée de 80 ans a été blessée suite à l'effondrement d'un plafond de sa maison, selon les services de la Protection civile.
Autre incident et non des moindres, le terminal chapiteau de l'aéroport d'Oran n'a pas résisté aux vents violents qui ont soufflé sur Oran dans la nuit de lundi à mardi. Cette structure qui, rappelle-t-on, est utilisée depuis 2010 comme terminal pour les lignes intérieures, exceptionnellement pour accueillir les pèlerins durant la saison du hadj comme c'est le cas actuellement, a été, en effet, fortement endommagée par les vents.
Les services de la Protection civile, et dans un bilan provisoire arrêté hier à midi, font état d'une trentaine d'interventions effectuées durant les dernières 24 heures pour évacuer, à l'aide de motopompes, les eaux qui ont inondé certaines cités des communes de Hassi Ben Okba et Aïn Turck, où le niveau des eaux a dépassé le mètre. Le niveau d'eau a atteint 1,5 mètre dans certains endroits. Aussi, le réseau électrique a également souffert à cause de ces intempéries. Plusieurs localités de la wilaya ayant carrément été plongées dans le noir, ce qui a poussé la Direction de distribution de Sonlegaz Es-Senia à déclencher un plan d'urgence spécial en mobilisant ses propres moyens mais aussi ceux de 16 entreprises sous-traitantes.
Dans la wilaya de Mostaganem, les éléments de la Protection civile ont effectué, la nuit dernière, 69 sorties dont 11 pour évacuer les eaux qui ont inondé plusieurs habitations dans diverses localités de la région. On enregistre également deux accidents de la route qui ont fait deux blessés. A Mascara, les pluies se sont infiltrées à l'intérieur de 12 habitations à Sig, Maoussa et Bouhanifia, alors qu'à Tlemcen la circulation automobile a été fortement perturbée, notamment sur la RN 22 qui relie Hennaya à Remchi ainsi que sur le tronçon Laâricha-Sebdou.
Dans la wilaya de Chlef, les localités du littoral, comme celles de Ténès, Béni Houa, Sidi Akkacha et El-Marsa, ont été les plus touchées par ces intempéries, et à Ténès un glissement de terrain et des éboulements ont été enregistrés à l'entrée sud de la ville, provoquant de sérieuses perturbations de la circulation routière au niveau de ce tronçon de la RN 19, unique voie d'accès à la ville. Des infiltrations d'eau dans plusieurs habitations ont été enregistrées également au niveau de quartiers de ces communes, notamment au village agricole de Béni Houa, situé à 100 km au nord-est de Chlef, où les services de la Protection civile ont dû évacuer 7 familles totalisant 32 personnes. Trois autres familles ont été également évacuées à Flita et Laghrous (Sidi Akkacha). Le même phénomène a été relevé à la cité des frères Koubili (est de Ténès) au vieux Ténès, à Riyacha sur les hauteurs de la même ville et dans des quartiers de la localité d'El-Marsa, située au nord-ouest de Chlef.
A Relizane, plusieurs habitations ont été inondées par les eaux. Les éléments de la Protection civile sont intervenus au niveau de 10 maisons qui ont été inondées par les eaux à Zemmoura, Relizane, Ammi Moussa, Mazouna et Oued Rhiou, a-t-on indiqué. S'agissant du réseau routier, plusieurs routes ont été coupées à la circulation entre lundi et mardi dans la wilaya d'El-Bayadh à cause des intempéries, indiquent les services de la Gendarmerie nationale dans un communiqué. Il s'agit de la route nationale 6 B reliant Labiodh Sidi Cheikh à Béchar à hauteur des oueds El-Gharbi et El-Charki, dans la circonscription communale de Labiodh Sidi Cheikh, et ce, pour débordement des deux oueds.
Toujours dans la wilaya d'El-Bayadh, deux ponts situés sur la RN 107 reliant les wilayas d'El-Bayadh et de Ghardaïa et ce, à l'entrée sud de la commune de Brezina, se sont effondrés, selon les services de la Gendarmerie nationale, cités par l'APS. Les fortes chutes de pluies ont entraîné la crue de l'oued Sakr, à l'origine de l'effondrement partiel d'un pont à 1 km de la commune de Brezina, et d'un autre dans la zone de Kouiret El-Hebbar à 13 km de cette commune. La route nationale RN 47, sur le tronçon reliant les wilayas d'El-Bayadh et de Nâama, demeure fermée à la circulation au niveau des points kilométriques 65, 74 et 96, à hauteur respectivement des oueds «Chellala El-Qablia», «El-Aâtchène» et «Deghim», selon les services de la Gendarmerie.
Dans la wilaya de Nâama, les services de la Protection civile ont fait état de 35 interventions de secours, durant les dernières 24 heures, suite aux intempéries qui affectent la région. Les éléments de la Protection civile ont procéde à l'évacuation de 9 blessés parmi les 29 passagers d'un bus de transport de voyageurs qui s'est renversé mardi sur la RN 22 dans la commune de Mekmène Benamar, a-t-on appris de la direction de la Protection civile de la wilaya. Ils sont également intervenus pour dégager des véhicules bloqués par les crues d'oueds et secourir des passagers mis en péril par la furie des eaux des oueds en crue à différents points de la wilaya, ou pour des cas d'infiltration d'eau dans les habitations.
Même le transport ferroviaire a été perturbé. Une partie de la ligne ferroviaire reliant Oran à Béchar a été fermée à la circulation, lit-on dans un communiqué diffusé hier par la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF). La fermeture est intervenue suite à un affaissement de la voie ayant contraint à l'arrêt du train à Aïn Sefra (wilaya de Nâama) dans la nuit de dimanche à lundi. Le directeur régional Ouest de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), M. Ali Zitouni, cité par l'APS, a indiqué hier que les lignes ferroviaires reliant Oran à Sidi Bel-Abbès, Tlemcen et Maghnia ont été fermées à la circulation mardi suite aux inondations engendrées par les intempéries de ces dernières vingt-quatre heures. «Les équipes de la SNTF chargées du rétablissement de la voie sont sur place», a indiqué M. Zitouni. «Toutes les mesures ont été prises en faveur des passagers affectés par ces perturbations pour leur permettre de rejoindre leur destination par transbordement dans des bus», a affirmé le responsable régional de la SNTF, ajoutant que les autres lignes telle celle d'Oran-Alger sont «assurées normalement».
Les intempéries marquées par de fortes précipitations et des vents violents ont entraîné le report de 24 heures de l'embarquement des passagers du navire El-Djazaïr 2 à destination d'Alicante (Espagne) à partir du port d'Oran. «Ce départ vers Alicante qui était prévu lundi à 18 heures a été différé à aujourd'hui mardi à la même heure», ont expliqué les services commerciaux de la direction régionale d'Oran d'Algérie Ferries, affirmant en outre que les passagers ont été indemnisés financièrement suite à ce report.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)