Algérie

Douce nostalgie


Entre la palmeraie de Dabidou et le flanc sud de Guémar, s?érigeait en 1907 ? tel un château des mille et une nuits ? l?Ecole de garçons de Guémar. La première phase d?une métamorphose est apparue en 1919, avec la scolarisation des premières filles de la région. Le statut d?école mixte venait de supplanter celui de l?école de garçons. A l?indépendance, l?établissement scolaire sera baptisé du nom de Rédha Houhou. Cette école vient de fêter son centenaire. Cent ans d?âge cela se fête avec éclat. Du 3 au 5 novembre dernier, la ville a connu une série d?activités festives : un long défilé, un lâcher de ballons, un feu d?artifice, l?extinction de 100 bougies, des danses folkloriques, des pièces de théâtre, une chorale, des conférences, des expositions, une vente et dédicace de livres, des allocutions, une kermesse. Les compétitions sportives ont remis au goût du jour le traditionnel « gouss », s?apparentant au cricket. D?autres épreuves ont égayé l?assistance. Le menu s?est enrichi avec l?inévitable tournoi de football, le marathon et la course de relais. Les anciens élèves, dont plusieurs anciens ministres, ont afflué des quatre coins du pays. Certains sont venus de France et parmi eux des anciens enseignants français. Des larmes ont coulé après un discours pathétique. Les gorges se sont serrées à la vue de cette vieille dame qui fut la première fillette inscrite dans cette école, il y a de cela huit décennies. L?octogénaire, élève pionnière, a remis l?emblème national à une petite fille fraîchement scolarisée dans cette école. Un geste à forte portée symbolique qui sera d?ailleurs accompagné de l?hymne national. Kassaman sera chanté à l?unisson par une foule mixte. Une scène remplie d?émotion et de communion. Un beau livret trilingue a été conçu pour la circonstance et a été distribué la première soirée. L?ouvrage est illustré de photos souvenirs accompagnées de textes rédigés par des anciens élèves. De telles cérémonies sont nécessaires pour la transmission de ces valeurs pérennes que sont l?effort au travail, la solidarité et la fraternité. C?est de la sorte que se forge chez l?enfant et l?adolescent le sens premier de sa présence dans un lieu magique, nommé « école ». Bravo pour les initiateurs du centenaire de l?école Réda Houhou de Guémar.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)