Algérie

Des actes criminels isolés ne sont pas à écarter à Tipaza



Le GSPC n?est pas arrivé à s?implanter ni à investir la wilaya de Tipaza, contrairement au GIA. Les hordes de la DHDS (Djamaât houmat daâwa salafia) dirigée par le sinistre criminel Aïder Abdelkader, un enfant de Gouraya, titulaire d?un diplôme de technicien en électronique, continue à activer, notamment dans la partie ouest de la wilaya de Tipaza, essentiellement au niveau des daïras de Gouraya et de Damous. Signalée également dans les territoires des daïras de Hadjout et Ahmeur El Aïn. La DHDS qui avait refusé de rallier le GSPC, compte parmi son effectif des éléments d?autres wilayas. La DHDS parcourt les wilayas de Chlef, Aïn Defla, Blida et Médéa, reliefs proches de la wilaya de Tipaza. Le dernier acte terroriste qui s?était produit dans la wilaya de Tipaza avait eu lieu à Gouraya, au mois de janvier 2007. Le repenti Mamou, un mécanicien qui s?était rendu aux forces de sécurité dans le cadre de la loi, avait été assassiné par deux terroristes, au crépuscule, devant son domicile. En ce début du mois de mars 2007, les forces de sécurité avaient exploité des informations fournies par un terroriste repenti, qui s?était rendu aux forces de sécurité de la wilaya de Aïn Defla. Grâce aux aveux du repenti de Aïn Defla, les éléments des services de sécurité avaient procédé à l?interpellation de deux éléments du GLD (Groupe de légitime défense) qui servaient de soutien aux groupes terroristes, selon les déclarations du repenti. Des tracts avaient été placardés dans certains rues de Damous, le mois dernier, une localité côtière située à l?extrémité ouest de la wilaya de Tipaza, invitant les citoyens à soutenir les groupes criminels qui viennent de faire allégeance à Al Qaïda du Maghreb. En agissant ainsi dans le désarroi, la DHDS veut s?illustrer pour prouver son existence sur le terrain vis-à-vis de l?opinion publique de cette partie de la wilaya. Dans ce groupe, selon nos différentes sources, figurent une vingtaine de terroristes originaires de la ville de Gouraya. Les services de renseignements de toutes les institutions sécuritaires s?échangent les informations sur les mouvements suspects, afin d?étoffer leur fichier de nouvelles données et devancer ainsi les criminels et épargner la wilaya de Tipaza de toute action terroriste. Le nouveau déploiement des forces de sécurité combinées sur le terrain aura permis au moins d?empêcher les hordes criminelles d?agir comme par le passé. Les éléments de l?ANP ont investi d?une manière durable les chaînes de montagnes reliant la wilaya de Tipaza aux autres wilayas, tandis que les éléments de la Gendarmerie nationale et ceux de la Sûreté nationale se sont déployés sur le reste du territoire de la wilaya. En dépit d?une vigilance discrète et accrue des forces de sécurité, il n?est pas écarté que certaines localités risquent d?être vulnérables aux actes terroristes isolés, notamment les fortes agglomérations de la wilaya de Tipaza. La création de nouvelles structures urbaines de sécurité ces dernières années favoriseront le renforcement de la lutte contre le terrorisme. Des notices sont mises à la disposition des citoyens pour les sensibiliser et les inciter à signaler, à travers un numéro vert, tous les mouvements suspects, et même la présence de personnes suspectes dans leurs quartiers ou leurs douars. Des dispositions sont déjà prises au niveau des édifices publics pour faire face à toute éventualité à l?approche des élections législatives et locales. Les réseaux de soutien demeurent toujours actifs, mais ne sont pas tous recensés. Les contacts entre les terroristes et leurs familles existent sans aucun doute. Certains responsables des services de sécurité nous ont assuré qu?ils veillent au grain, les fichiers sont mis à jour. Il suffit que certains membres influents de la DHDS, connus par les services de sécurité, tombent dans le piège des forces de sécurité, pour aboutir à l?anéantissement de la phalange de la DHDS, qui dispose d?un effectif avoisinant une centaine d?éléments, selon nos différentes sources. Hormis les rares actes criminels spectaculaires perpétrés dans sa partie ouest, la wilaya de Tipaza enregistre un retour au calme, grâce à la présence des forces de sécurité sur le terrain, limitant ainsi les mouvements de la DHDS.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)