Algérie

Dda Akli, égal à lui-même !

Dda Akli, égal à lui-même !
Les fans étaient de tous âges, émus par cette seconde jeunesse, Akli Yahiaten a transformé l'assistance en chorale en leur faisant partager son répertoire.Les fans étaient de tous âges, émus par cette seconde jeunesse, Akli Yahiaten a transformé l'assistance en chorale en leur faisant partager son répertoire.L e chanteur Akli Yahiaten a enchanté, samedi dernier dans la soirée, le public bouiri, et ce lors d'un concert qu'il a animé au niveau de la salle des spectacles de la maison de la culture Ali- Zaâmoum, organisé par le secteur de la culture pour animer les veillées du Ramadhan à Bouira.Le chanteur a pu, grâce à son talent avéré, enflammer toute une salle archicomble lors d'une soirée qui restera inoubliable pour ses fans, acquis pour ses très belles chansons chaâbi tirées de son riche répertoire. Durant un peu plus de deux heures temps, le maestro a gratifié ses nombreux fans d ?un spectacle de haute facture en égrenant un chapelet de chansons puisées de son riche répertoire.C'est vers 22h30 que l'interprète de l'inoubliable et l'inaltérable El Menfi fera son entrée sur scène sous un tonnerre d'applaudissements de la part d'un public acquis et admiratif. Dans ce tube, l'artiste évoque les souffrances endurées par les émigrés algériens de toutes les époques.Cette chanson universelle et intemporelle, plongera l'assistance dans un état de transe. Ce tube fut le plus attendu et ses couplets ont été repris en choeur par les spectateurs. Akli Yahiaten n'est pas un étranger pour le public bouiri, car pour rappel, l'artiste a été le premier à inaugurer, en 2008, la même salle.D'ailleurs, son dernier concert à Bouira remonte au mois de juillet 2012. Du haut de ses 78 printemps et toujours bon pied et bon oeil, le chanteur a gratifié son auditoire de ses plus belles chansons. Le premier titre interprété, était Araw n'djazayer, une chanson qui a donné le ton de la soirée, festive, entraînante et envoûtante à la fois. Dda Akli a enchaîné ensuite avec la non moins célèbre Tamurt iw tamurt idurar, laquelle plongera les spectateurs surtout de l'ancienne génération, dans une douce mélancolie, empreinte de nostalgie.L'hôte de Bouira a poursuivi son récital en gratifiant ses admirateurs du célèbre tube Zrigh zin dhi Michelet, qui évoque la beauté mythique des femmes de Aïn El- Hammam. Le tout avec le verbe et la poésie, propres à Aki Yahiaten. Les fans étaient de tous âges, émus par cette seconde jeunesse de Dda Akli. A même de transformer l ?assistance présente en chorale en les initiant à partager son répertoire.Formidablement interprétées, ses chansons connaissaient et connaissent encore un grand succès, même sur le plan international. En effet, notre chanteur, avec sa voix chaude, a su transporter tous les spectateurs à travers un voyage nostalgique et envoûtant dans l ?Algérie profonde. Akli Yahiaten a réussi, comme à l ?accoutumée, à conquérir les coeurs de l ?assistance, constituée en majorité de familles.Les youyous fusant de partout conférant une ambiance de fête et une sacrée solennité qui marquera à jamais les hôtes de l ?artiste. La présence de ces familles avait aussi comme but d ?apporter une touche originale, une présence perçue comme un signal de la reprise d ?une vie normale et d ?une Algérie qui avance.Dans son sillage, un véritable engouement populaire se développe autour de ce type de chants. Poète pluriel, il a chanté l ?amour, la paix, l ?espoir, la liberté, la souffrance, l ?engagement, passant aisément d ?un thème à l ?autre comme une abeille butinant de fleur en fleur. Ses chansons sont ainsi devenues un véritable phénomène de mode ces dernières années. Yahiaten a été trop longtemps marginalisé et qualifié par certains d ?artiste désuet.L e chanteur Akli Yahiaten a enchanté, samedi dernier dans la soirée, le public bouiri, et ce lors d'un concert qu'il a animé au niveau de la salle des spectacles de la maison de la culture Ali- Zaâmoum, organisé par le secteur de la culture pour animer les veillées du Ramadhan à Bouira.Le chanteur a pu, grâce à son talent avéré, enflammer toute une salle archicomble lors d'une soirée qui restera inoubliable pour ses fans, acquis pour ses très belles chansons chaâbi tirées de son riche répertoire. Durant un peu plus de deux heures temps, le maestro a gratifié ses nombreux fans d ?un spectacle de haute facture en égrenant un chapelet de chansons puisées de son riche répertoire.C'est vers 22h30 que l'interprète de l'inoubliable et l'inaltérable El Menfi fera son entrée sur scène sous un tonnerre d'applaudissements de la part d'un public acquis et admiratif. Dans ce tube, l'artiste évoque les souffrances endurées par les émigrés algériens de toutes les époques.Cette chanson universelle et intemporelle, plongera l'assistance dans un état de transe. Ce tube fut le plus attendu et ses couplets ont été repris en choeur par les spectateurs. Akli Yahiaten n'est pas un étranger pour le public bouiri, car pour rappel, l'artiste a été le premier à inaugurer, en 2008, la même salle.D'ailleurs, son dernier concert à Bouira remonte au mois de juillet 2012. Du haut de ses 78 printemps et toujours bon pied et bon oeil, le chanteur a gratifié son auditoire de ses plus belles chansons. Le premier titre interprété, était Araw n'djazayer, une chanson qui a donné le ton de la soirée, festive, entraînante et envoûtante à la fois. Dda Akli a enchaîné ensuite avec la non moins célèbre Tamurt iw tamurt idurar, laquelle plongera les spectateurs surtout de l'ancienne génération, dans une douce mélancolie, empreinte de nostalgie.L'hôte de Bouira a poursuivi son récital en gratifiant ses admirateurs du célèbre tube Zrigh zin dhi Michelet, qui évoque la beauté mythique des femmes de Aïn El- Hammam. Le tout avec le verbe et la poésie, propres à Aki Yahiaten. Les fans étaient de tous âges, émus par cette seconde jeunesse de Dda Akli. A même de transformer l ?assistance présente en chorale en les initiant à partager son répertoire.Formidablement interprétées, ses chansons connaissaient et connaissent encore un grand succès, même sur le plan international. En effet, notre chanteur, avec sa voix chaude, a su transporter tous les spectateurs à travers un voyage nostalgique et envoûtant dans l ?Algérie profonde. Akli Yahiaten a réussi, comme à l ?accoutumée, à conquérir les coeurs de l ?assistance, constituée en majorité de familles.Les youyous fusant de partout conférant une ambiance de fête et une sacrée solennité qui marquera à jamais les hôtes de l ?artiste. La présence de ces familles avait aussi comme but d ?apporter une touche originale, une présence perçue comme un signal de la reprise d ?une vie normale et d ?une Algérie qui avance.Dans son sillage, un véritable engouement populaire se développe autour de ce type de chants. Poète pluriel, il a chanté l ?amour, la paix, l ?espoir, la liberté, la souffrance, l ?engagement, passant aisément d ?un thème à l ?autre comme une abeille butinant de fleur en fleur. Ses chansons sont ainsi devenues un véritable phénomène de mode ces dernières années. Yahiaten a été trop longtemps marginalisé et qualifié par certains d ?artiste désuet.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)